Musiciens et militantisme

Question :

Je cherche des documents écrits en français sur le militantisme en musique voir plus précisément le militantisme des musiciens. Je travaille sur l’Occident et sur la période contemporaine.

Réponse :

Bonjour,

L’aire géographique et l’époque restent larges, mais plusieurs pistes peuvent être envisagées.

Aux Etats-Unis, on peut remonter aux origines de la musique afro-américaine.

Concernant la musique afro-américaine, vous pouvez remonter au Free Jazz.

  • Puisque vous êtes inscrit à l’université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle, vous pouvez effectuer une recherche sur Virtuose+, le catalogue du service commun de la documentation.

En utilisant les mots-clés « free jazz » vous obtenez 4 résultats dont deux me paraissent susceptibles d’aborder l’aspect militant :

Free jazz, la catastrophe féconde : une histoire du monde éclaté du jazz en France (1960-1982)
Sklower, Jedediah [1980-…] ; Paris Budapest Kinshasa etc. : l’Harmattan DL 2006

Free jazz Black power
Carles, Philippe Paris : Gallimard 2000

Vous ne pourrez passer à côté de la figure de Miles Davis dont voici quelques ouvrages disponibles au catalogue Virtuose+ :

Miles Davis : l’ange noir
Balen, Noël Davis, Miles (1926-1991) Issy-les-Moulineaux Paris : Arte Ed. Mille et une nuits 2001

‘Round about midnight : un portrait de Miles Davis
Nisenson, Eric Carles, Philippe Perrin, Mimi Paris : Denoël 1999

  • Je ne saurais que trop vous recommander la bible de la musique soul écrite par Peter Guralnick, également disponible à Paris-3, qui aborde les aspects militants :

Sweet soul music : rhythm & blues et rêve sudiste de liberté
Guralnick, Peter [1943-…] ; Fau, Benjamin Paris : Allia 2003

  • Vous trouverez aussi des éléments dans l’oeuvre romanesque très brève du musicien et interprète Gil Scott-Heron :

The nigger factory
Scott-Heron, Gil (1949-2011) / Payback Press / 1996

Now and then… [Texte imprimé] : the poems of Gil Scott-Heron
Scott-Heron, Gil (1949-2011) / Canongate / Brouhaha Books / 2000

Le vautour [Texte imprimé] : roman
Scott-Heron, Gil (1949-2011) / Points / DL 2007

Il vous faut également jeter un oeil à la chronique de Greil Marcus sur l’opus « There’s a riot going on » de Sly and the Family Stone, qui est incluse dans l’ouvrage suivant et témoignage d’une sensibilité au mouvement des droits civiques et sa perpétuation historique :

Mystery train : images de l’Amérique à travers le rock’n’roll
Marcus, Greil [1945-..] trad. Esquié, Héloïse Malle, Justine

  • Vous pouvez aussi étudier le mouvement « White Panthers » associé au groupe MC5, avec la lecture suivante que vous trouverez à la bibliothèque Sainte-Barbe, qui vous est accessible (4 rue Valette 75005 Paris) :

Guitar army : rock, révolution, Motor City, MC5 et White panthers
Sinclair, John [1941-…] Bernard, Émilien (1983-…)
Paris : Éd. Payot & Rivages impr. 2010

Voir à propos de cet ouvrage la chronique http://www.k-libre.fr/klibre-ve/index.php?page=livre&id=1138 (consulté le 31 mai 2012).

  • En Europe, on peut étudier la spécificité du militantisme en France, par exemple dans le cas du mouvement de soutien aux immigrés (le GISTI), mais c’est délicat. Il est difficile de démêler les fils, car d’une part la musique de variété française est souvent présentée abusivement « militante », avec ses avatars habituels, d’autre part tout un mouvement radical et contestataire autour de la scène alternative n’a pas fait réellement l’objet d’ouvrages autres que biographiques et/ou hagiographiques. Vous trouverez néanmoins çà et là des ressources web sur la mouvance rouge autour de groupes comme La Souris Déglinguée. Le web reprend en effet à bon compte la tradition indépendante et « maison » du fanzine.

A ce propos, vous pouvez visiter le site de la Fanzinothèque de Poitiers, où fourmillent bien des éléments éparses d’une culture protéiforme et échappant aux étiquettes et classifications.
http://www.fanzino.org/

  • Je vous conseille tout de même d’interroger le Sudoc (http://www.sudoc.abes.fr/). Ce catalogue collectif vous permet d’effectuer des recherches bibliographiques sur les collections des bibliothèques universitaires françaises et autres établissements de l’enseignement supérieur, ainsi que sur les collections de périodiques d’environ 2400 autres centres documentaires. Il permet également de savoir quelles bibliothèques détiennent ces documents. N’hésitez pas à exploiter toutes les options de recherche.

Avec le terme « GISTI » en champ « sujet » on trouve ce résultat :

Une forme originale d’action collective : analyse des concerts de soutien pour le GISTI et de leurs suites
Prima, Sophie / [s.n.] / 2002

Avec les termes « rock politique », vous trouvez notamment :

Rock haine roll [Texte imprimé] : origines, histoires et acteurs du Rock Identitaire Français (RIF)
Réseau No pasaran (France) / Editions No Pasaran / 2006
There’s a riot going on [Texte imprimé] : revolutionaries, rock stars and the rise and fall of ’60s counter-culture
Doggett, Peter (1957-….) / Canongate / impr. 2008.

Toutefois, vous pourriez aussi aborder le rock contestataire post-soviétique, dont peu de documents nous sont accessibles en dehors des ouvrages en langue russe et plus rarement en anglais (toute la mouvance accompagnant la Glasnost). Pour point de départ, vous pouvez commencer par regarder l’article sur le rock communiste sur Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Rock_communiste qui cite comme référence :

Rock Around the Bloc: A History of Rock Music in Eastern Europe and the Soviet Union, Timothy W. Ryback, New York, Oxford University Press, 1990 – 272 p.

J’admets que ma réponse est un peu foisonnante et tous azimuts, mais si vous voulez plus de précisions, n’hésitez pas à me contacter à nouveau.

En espérant vous avoir aidé.

Cordialement,
Le service Rue des facs

http://www.ruedesfacs.fr

 

Girl Groups des années 1960 et étude des genres

Question :

Bonjour,

je travaille sur les genres des girl groups des années 60 (Ronettes, Shirelles) dans une perspective d’étude des genres… Je ne sais pas où chercher. Pouvez-vous m’aider ?

Réponse :

Bonjour,

vous recherchez des documents sur les « girl groups » des années 60.

  • Je vous conseille tout d’abord d’interroger le Sudoc (http://www.sudoc.abes.fr/). Ce catalogue collectif vous permet d’effectuer des recherches bibliographiques sur les collections des bibliothèques universitaires françaises et autres établissements de l’enseignement supérieur, ainsi que sur les collections de périodiques d’environ 2400 autres centres documentaires. Il permet également de savoir quelles bibliothèques détiennent ces documents.

En effectuant une recherche par mots du titre « girl groups », on obtient une référence qui cadre avec votre sujet :

Girl groups, girl culture [Texte imprimé] : popular music and identity in the 1960s
Warwick, Jacqueline / Routledge / cop. 2007

Pour localiser un document dans une bibliothèque, cliquez sur « Où trouver ce document ? » lorsque vous vous trouvez sur une notice bibliographique.
Si le document que vous désirez consulter ne se trouve pas dans votre bibliothèque (ou pas dans une bibliothèque de Paris ou de la Région parisienne, si vous vous situez dans cette région), vous pourrez recourir au PEB (Prêt entre bibliothèques) pour le faire venir dans votre établissement. Le PEB fonctionne pour les ouvrages, thèses, articles de périodiques… Renseignez-vous auprès des bibliothécaires de votre institution pour en connaitre les modalités.

Dans le cas présent, le livre se trouve à la Bibliothèque Paris V SHS Descartes CNRS, 45, rue des Saints-Pères 75006 Paris.

  • Un autre titre intéressant :

She’s a rebel [Texte imprimé] : the history of women in rock & roll. Gaar, Gillian G. (1959-….) / Expanded 2nd ed. / Seal Press / Impr. 2002

  • Vous pouvez poursuivre vos recherches en interrogeant des bases de données spécialisées dans les études sur le genre.

La bibliothèque de la Fondation Maison des sciences de l’homme est abonnée aux bases Gender Studies Database et GenderWatch qui est une base de données en texte intégral.

Voici les références :

Block, Adam, ‘Music TICKET.’, Advocate, 1982, 45.

Bradby, Barbara, ‘She Told Me What to Say: The Beatles and Girl-Group Discourse.’, Popular Music & Society, 28 (2005), 359-390.

Gaar, G. G. (2001, The supremes. Rockrgrl, (37), 34-34.

Harper, J. (1988, Transistor sisters. Hot Wire, 4(2), 42-42

Pike, J. (1997, Shangri-la memories: A retrospective. Rockrgrl, (15), 22-22.

Smith, Connie, ‘The girl groups: [The Shirelles, The Shangri-las, The Dixie Cups, The Crystals, The Ronette, The Chiffons, Martha and the Vandellas].’, Kinesis, 1984, 14-15.
Wilson, Mary, DREAMGIRL: MY LIFE AS A SUPREME., 1986.

Reighley, K. B. (2005, Oct 25). Girl! The Advocate, (949), 65-65

Reighley, K. B. (2005, Oct 25). One kiss can lead to another: Girl group sounds, lost & found. The Advocate, (949), 65-65-66

Women in popular music. (1990). Women’s History Network News, (25), 6-6.

Les articles en texte intégral sont consultables à la Bibliothèque de la FMSH.
Pour les autres références, vous devrez tout d’abord localiser les périodiques dans les bibliothèques grâce au Sudoc, vous y rendre ou faire une demande de PEB.

N’hésitez pas à nous recontacter pour toute information.
Cordialement,
Le service Rue des facs

http://www.ruedesfacs.fr

Androgynie, rock n’ roll, mélange des genres

Question :

Bonjour, je souhaite travailler sur l’androgynie dans le rock’n’roll et le mélange des genres. Pouvez-vous m’aider dans ma recherche et m’indiquer quelques ouvrages références ?

Merci beaucoup.

Réponse :

Bonjour,

Vous envisagez la question de l’androgynie et du genre comme s’inscrivant dans un courant musical populaire, le rock n’ roll. La représentation d’une sexualité ambigüe dans le rock n’ roll est héritière du dandysme dans les arts.

On peut remonter probablement jusqu’aux artistes cabarettistes et même aux opéras pour traiter la question, mais il est plus certain que le premier avatar de l’androgynie dans le rock n’ roll est Little Richard. Vous trouverez la matière sur la question de l’ambigüité sexuelle de Little Richard dans l’ouvrage :

Sweet soul music [Texte imprimé] : rhythm & blues et rêve sudiste de liberté
Guralnick, Peter (1943-….) / Allia / 2003.

Le phénomène « queer » dans le rock prend son essor avec le rock théâtral qui engendre le courant « glam rock », jusqu’aux ramifications « gothic rock » actuelles. La tendance androgyne est très liée à la scène anglaise, pour le moins dans les groupes les plus populaires. Cela culmine avec des groupes à paillettes comme le Gary Glitter Band.

Le rock androgyne de David Bowie (et son look « Teddy Boy »), Lou Reed, Marc Bolan (du groupe T. Rex) est fortement influencé par le caractère multidisciplinaire de ces artistes (peintres, auteurs, plasticiens).

Sur David Bowie, vous trouverez des éléments dans les nombreuses biographies et ouvrages qui lui sont consacrés, comme :

David Bowie [Texte imprimé] Soligny, Jérôme (1959-….) / Nouv. éd. revue et augmentée / 10-18 / 2002

A propos de l’ambigüité sexuelle chez Lou Reed, vous pourez lire l’article « Comment je me suis castagné avec Lou Reed sans m’endormir une seule fois » de Lester Bangs (avatar du « Gonzo Journalism ») relatant sa rencontre avec l’artiste, extrait de l’ouvrage suivant :

Psychotic reactions & autres carburateurs flingués [Texte imprimé]
Bangs, Lester (1948-1982) / 2e édition / Tristam / 2006

Sur l’aspect vestimentaire excentrique, je vous conseille la lecture de l’article suivant sur CAIRN : https://www.cairn.info/. Cairn est un portail internet mis en place par quatre maisons d’édition (Belin, De Boeck, La Découverte et Erès), qui regroupe des publications francophones en sciences humaines et sociales :

Annie Burger-Roussennac « Goths et gothique aujourd’hui. Histoire d’une culture de jeunes à la mode », Sociétés & Représentations, 2/2005 (n° 20), p. 185-197.
URL : https://www.cairn.info/revue-societes-et-representations-200
5-2-page-185.htm
.
Cet article met notamment en lumière le réinvestissement de l’imagerie androgyne dans la mouvance New Wave.

Sur la question très précise du genre, je vous conseille la lecture de l’article suivant de Cédric Jamet, de l’université de Montréal :
http://www.post-scriptum.org/alpha/articles/2006_6_jamet.htm

Afin d’élargir les résultats de votre recherche, je vous conseille d’interroger le Sudoc (http://www.sudoc.abes.fr/). Ce catalogue collectif vous permet d’effectuer des recherches bibliographiques sur les collections des bibliothèques universitaires françaises et autres établissements de l’enseignement supérieur, ainsi que sur les collections de périodiques d’environ 2400 autres centres documentaires. Il permet également de savoir quelles bibliothèques détiennent ces documents.

Autant indiquer d’emblée que l’essentiel des sources sur le sujet sont issues de la recherche anglo-saxonne (phénomène culturel que l’on peut comprendre : les « classiques » de la « littérature rock » n’ont commencé à être traduits en français qu’à la fin des années 1990). Voici quelques exemples de résultats :

Queering the pitch : the new gay and lesbian musicology
2nd ed. / Routledge / 2006

Queer noises [Texte imprimé] : male and female homosexuality in twentieth-century music
Gill, John (1930-…) / University of Minnesota Press / impr. 1995

The queer encyclopedia of music, dance & musical theatre [Texte imprimé]
Cleis Press / cop. 2004

– Goth culture [Texte imprimé] : gender, sexuality and style
Brill, Dunja / Berg / cop.2008

Vous pourrez compléter votre travail par des recherches sur les artistes liés à l’iconographie rock, comme le photographe Robert Mapplethorpe, par exemple.

Enfin, puisque c’est d’actualité, vous pouvez visionner le film de Marie Losier consacré à l’artiste transdisciplinaire Genesis P-Orridge (fondateur du groupe de musique expérimentale bruitiste britannique Throbbing Gristle). Cet artiste a notamment modifié son corps pour atteindre une forme de gémelléité avec sa partenaire, « pandrogyne » (soit deux parties semblables formant un même être). Ce film s’intitule « The Ballad of Genesis and Lady Jaye » :
http://www.balladofgenesisandladyjaye.com/ballad/.

Cordialement,
Le service Rue des facs

http://www.ruedesfacs.fr