L’absence de raison peut-elle être un principe ?

Question : 

Bonjour,

Étudiante en L2 Philosophie/Science Politique, il m’a été donnée une dissertation dont l’intitulé est le suivant : « l’absence de raison peut-elle être un principe ? », en philosophie générale.

Auriez vous une idée de la documentation sur laquelle je pourrais m’appuyer, des auteurs, hormis Heidegger, qui ont traité le sujet ?

Merci d’avance pour votre réponse,

Cordialement,

Réponse : 

Adam Jones (CC)

Bonjour,

► Je vous engage en premier lieu à consulter dans les dictionnaires et manuels de philosophie les articles « raison », « rationalité », « rationalisation », « rationalisme », « irrationnel », ainsi que les bibliographies qui les accompagnent.

■ Voyez par exemple L’Encyclopédie philosophique universelle. II, Les Notions philosophiques ou le Vocabulaire technique et critique de la philosophie, dirigé par André Lalande, ou le Dictionnaire de la philosophie extrait de l’Encyclopaedia universalis, publié chez Albin Michel.

■ Voyez dans la collection Que sais-je ? aux Presses universitaires de France,
L’Irrationnel par Françoise Bonardel,
La Raison par Bertrand Saint-Sernin,
La Rationalité par Raymond Boudon,
Notions de philosophie, dirigé par Denis Kambouchner chez Gallimard, au tome II, l’article d’Alain Petit « La rationalité ».

► Vous trouverez nombre d’autres références en interrogeant le SUDOC (www.sudoc.abes.fr), catalogue collectif des bibliothèques universitaires de France, en employant les mêmes termes en mot du titre ou en mot sujet.

► Pour le reste,  le service Rue des facs n’a pas vocation à traiter des sujets de dissertation. Il vous revient de dégager de la question qui vous est posée des problématiques pour obtenir en retour des références bibliographiques circonscrites.

Voici quelques pistes, à titre d’exemples :

  • Le tragique. La raison opposée au caractère fondamentalement irrationnel de l’être et de l’existence. Relisez par exemple Œdipe de Sophocle, voyez Nietzsche, La Naissance de la tragédie, voyez Clément Rosset, La Philosophie tragique, aux Presses universitaires de France.
  • Le calcul. Critique de la raison comme calcul qui aveugle ou corrompt, corruption de l’instinct, ou de la vertu, ou des sentiments, ou de la foi, donnés droits et vrais par nature. Relisez par exemple Les Déracinés de Maurice Barrès, voyez Rousseau, Le Discours sur les sciences et les arts ou la Nouvelle Héloïse, voyez La Docte ignorance de Nicolas de Cues, voyez Nietzsche, La Généalogie de la morale, voyez Pascal et son célèbre « le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas ».
  • L’acte gratuit. La gratuité conçue comme forme suprême de la liberté, manifestation extrême du libre arbitre. Relisez par exemple Les Caves du Vatican d’André Gide, voyez chez Descartes les subtiles relations entre volonté et entendement (commentaires dans Descartes et la philosophie morale, par Denis Kambouchner chez Hermann) ou le fameux argument de l’âne de Buridan.

Cordialement

Bibliothèque de la Sorbonne
http://www.bibliotheque.sorbonne.fr/biu/
Pour le service Rue des facs 
http://www.ruedesfacs.fr/

Commentaire du prologue d’Ainsi parlait Zarathoustra

Question :

Bonjour,
Je recherche une explication/commentaire du prologue de Ainsi parlait Zarathoustra de Nietzsche. Pouvez-vous me conseiller des ouvrages?

Réponse :

Bonjour,

Du commentaire introductif à l’exégèse érudite, les ouvrages et articles consacrés au Zarathoustra de Nietzsche sont nombreux. En l’absence d’un niveau d’étude qui m’aurait permis de vous indiquer les documents susceptibles de vous convenir au mieux, vous trouverez ci-après un choix de références. N’hésitez pas à préciser la nature de votrerecherche si la réponse ne s’avérait pas pertinente.

  •  En premier lieu, le commentaire suivi le plus récent, Lecture d’Ainsi parlait Zarathoustra, en 4 volumes, par Pierre Héber-Suffrin, chez Kimé en 2012, dans la collection Philosophie en cours. Du même auteur, Le « Zarathoustra » de Nietzsche, avec une traduction du « Prologue de Zarathoustra » par Chantal Sautier et Laurent Valette, aux Presses universitaires de France en 1992, dans la collection Philosophies.
  • Also sprach Zarathustra, Friedrich Nietzsche : lectures d’une œuvre, sous la direction de Gilbert Merlio, aux Editions du temps en 2000, dans la collection Lectures d’une œuvre.
  • La Performance philosophique de Nietzsche, par Serge Botet, aux Presses universitaires de Strasbourg en 2011. Du même auteur, La Philosophie de Nietzsche, une philosophie en actes : analyse de la structure illocutoire du Zarathoustra, chez l’Harmattan en 2007, dans la collection Ouverture philosophique, et Le Zarathoustra de Nietzsche : une refonte du discours philosophique ?, chez Klincksieck en 2006, dans la collection Germanistique.
  • La Forme musicale dans le prologue de « Ainsi parlait Zarathoustra » de Friedrich Nietzsche, par Erika Lauroz, thèse de 3e cycle en Philosophie à Lyon 3, sous la direction de Claude Gaudin en 1986.
  • Ecritures nietzschéennes de la montagne, par F. Monneyron, dans Montagnes imaginées, montagnes représentées, sous la direction d’André Siganos et Simone Vierne, p. 277-291, chez Ellug en 2000, dans la collection Ateliers de l’Imaginaire
  • Négation de la négativité : structure et problématique du prologue de « Zarathoustra », réflexion sur Nietzsche, par Norman Palma, chez Ediciones hispano-americanas en 1971.
  • Nietzsche’s Thus spoke Zarathustra, par Douglas Burnham et Martin Jesinghausen, chez Indiana University Press en 2010, dans la collection Indiana philosophical guides.
  • Returning to Sils-Maria : a commentary to Nietsche’s Also sprach Zarathustra, par Greg Whitlock, chez P. Lang en 1990.

Vous trouverez des références supplémentaires en consultant les bibliographies Francis (152 résultats pour « Zarathoustra » en terme générique), ou Philosopher’s index et Philosophy research index (respectivement 349 et 279 résultats pour « Zarathustra » en terme générique, vous pouvez préciser en ajoutant par exemple « introduction » ou « commentary », ou le thème qui vous intéresse, ainsi « superman » ou « overman »). Ces bibliographies sont disponibles sur le site de la Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne dans la rubrique Ressources électroniques, à la page Philosophie. Elles sont accessibles pour une interrogation à distance aux lecteurs inscrits à la bibliothèque.
Vous y trouverez également The Cambridge companion to Nietzsche, par Bernd Magnus et Kathleen Higgins, chez Cambridge University Press en 1996 (voir en particulier dans la bibliographie la section « individual works »), comme la version numérisée des Nietzsche-Studien (http://www.degruyter.com/view/j/niet.2011.40.issue-1/issue-files/niet.2011.40.issue-1.xml) avec possibilité de recherche dans l’ensemble de la publication.

Cordialement,
Le service Rue des facs

http://www.ruedesfacs.fr