La nudité des femmes africaines comme forme de protestation

Question : 

Bonjour,

Je cherche des informations précises et des exemples concernant une pratique ancestrale : l’utilisation de la nudité par les femmes en Afrique occidentale pour maudire ou faire honte, pour protester.

Pourriez-vous m’aider ?

Merci,

Cordialement,

Réponse : 

Naked protest in Nigeria

Bonjour,

Je vous conseille d’interroger le Sudoc (<http://www.sudoc.abes.fr/>). Ce catalogue collectif vous permet d’effectuer des recherches bibliographiques sur les collections des bibliothèques universitaires françaises et autres établissements de l’enseignement supérieur, ainsi que sur les collections de périodiques d’environ 2400 autres centres documentaires. Il permet également de savoir quelles bibliothèques détiennent ces documents.

Avec par exemple les mots clés « Femmes – Afrique – Contestation » / « Femmes – Afrique — Activité politique » / « Femmes — Afrique noire — 20e siècle » / « Femmes — Afrique noire — Conditions sociales » / « Femmes et politique — Afrique noire »

Par exemple, un ouvrage de référence sur les femmes en Afrique, par exemple, celui de Catherine Coquery Vidrovitch « Histoire des femmes d’Afrique subsaharienne du XIXe au XXe siècle », La Découverte Poche / Sciences humaines et sociales n°381, 2013.
Disponible Médiathèque d’étude et de recherche du musée du quai Branly. Localisation Magasin (N-A-028530)

Cette question de la nudité des femmes en Afrique comme arme de protestation est compliquée.
Il existe peu de travaux car si c’est une pratique couramment évoquée, les témoignages précis ont souvent été difficiles à trouver. Parler de pratiques « ancestrales » est d’autant plus délicat que les faits ou écrits sur le sujet sont quasi unanimement contemporains.
Les pays les plus concernés sont l’Afrique du Sud (ou l’on parle de « manifestations de rue », pratique courante durant les années de l’Apartheid, le « setshwetla ») et le Nigéria. On trouve des exemples ailleurs, au Mali, en Guinée ou au Kenya pour n’en citer que quelques-uns.

Les articles suivants vous donneront une bonne idée de l’état des lieux fait sur cette question :
http://www.rfi.fr/hebdo/20150403-africaines-utilisent-leur-nudite-comme-arme-politique-setshwetla
– http://blog.mondediplo.net/2008-12-05-Face-aux-armes-l-ame-nue

Suite à une discussion avec Ophélie Rillon, chercheuse au CNRS en Science-Politique, notamment spécialiste de la question du genre en Afrique, je vous fais suivre une note de bas de page issue de sa thèse avec quelques références sur la question des femmes qui se dénudent. Elle avait identifié cette pratique à l’occasion d’un mouvement social d’étudiants qui a eu lieu à la fin des années 1970 au Mali. Voici ce qu’elle écrit :

« Se dénuder en public signifie montrer ses parties génitales. Cet acte constitue un mode de protestation extrêmement fort dans de nombreux pays d’Afrique, lorsqu’il est effectué par des femmes adultes. Au Mali, cette transgression grave est une manière pour les femmes de signifier que les règles de cohésions sociales sont en train d’éclater et de maudire les dirigeants masculins qui en sont normalement les garants. Si l’acte de se dénuder est mentionné dans de nombreux travaux, il n’a encore jamais fait l’objet d’une recherche spécifique.

Bibliographie :
TIBETTS Alexandra, « Mamas Fighting for Freedom in Kenya », Africa Today , vol. 41, n° 4, 1994, pp. 27-48 ; ANDRADE Susan Z., « Rioting Women and Writing Women: Gender, Class and the Public Sphere in Africa », COLE Catherine M., MANUH Takyiwaa, MIESCHER Stephan F. (dir.), Africa after Gender ?, Bloomington – Indianapolis, Indiana University Press, 2007, pp. 85-107. »

En espérant que ces éléments vous aideront pour votre recherche, et en nous excusant pour le délai de cette réponse.

Bien cordialement,

Médiathèque du Musée du Quai Branly
http://www.quaibranly.fr/fr/enseignement/la-mediatheque.html
Pour le service Rue des facs 
http://www.ruedesfacs.fr/

Les femmes et le numérique : usages, présence, sociabilités

Question :

Bonjour,

je cherche des ouvrages de référence et des articles récents sur les femmes et le numérique (utilisation des outils numériques, présence et rôle(s) des femmes sur internet, formes de sociabilités, représentations que les femmes ont du numérique etc.

Merci !

Réponse :

Bonjour,

vous recherchez des documents sur les femmes et le numérique. Le sujet est très large, aussi les références fournies dans la réponse concerneront de nombreux aspects et thèmes développés autour de cette question.

Dans un premier temps, je vous conseille d’utiliser des dictionnaires et encyclopédies spécialisés. La bibliothèque de la FMSH possède des encyclopédies relatives aux études sur le genre. Différents articles peuvent vous intéresser. Vous y trouverez aussi des références bibliographiques sélectionnées par les auteurs.

Gardner, Carol Brooks. « Gender and the Internet. » Encyclopedia of Gender and Society. Ed. Jodi O’Brien. Vol. 1. Thousand Oaks, CA: SAGE Publications, 2009. 346-350. Gale Virtual Reference Library.

Bassett, Roberta. « Digital gender gap ». Encyclopedia of sex and gender. MacMillan, 2007. 445-446

Davis-Floyd, Robbie ». « Cybord anthropology ». International encycloepdia of women. Routledge, 2000. 286-288

Basset, Caroline. « Cyberspace and virtual reality ». International encycloepdia of women. Routledge, 2000. 283-286

Kramarae, Cheris. « Information revolution ». International encycloepdia of women. Routledge, 2000. 1140-1141

Hanson, Jarice. « Information technology ». International encycloepdia of women. Routledge, 2000. 1141-1144

Ebben, Maureen. « Networks, electronics ». International encycloepdia of women. Routledge, 2000. 1448-1450

Dans un second temps, je vous conseille de consulter le catalogue de la Bibliothèque de la FMSH http://catalogue.bibliotheque.msh-paris.fr/uPortal/Initiali
ze?uP_reload_layout=true&uP_tparam=props

Vous pouvez utiliser les mots clés suivants :
Femmes et Internet
Femmes et nouvelles technologies

1999. Women’s Studies and the Internet. Toronto, Ont: Dept. of Sociology, Ontario Institute for Studies in Education.

2008. Women in Information Technology. Basingstoke: Routledge.

Je vous conseille aussi d’interroger le Sudoc (http://www.sudoc.abes.fr/). Ce catalogue collectif vous permet d’effectuer des recherches bibliographiques sur les collections des bibliothèques universitaires françaises et autres établissements de l’enseignement supérieur, ainsi que sur les collections de périodiques d’environ 2400 autres centres documentaires. Il permet également de savoir quelles bibliothèques détiennent ces documents

Utilisez les mêmes mots-clés.

Anon. 2008. Women’s studies, ISSN 0049-7878. « Women in information technology ». Basingstoke, Etats-Unis: Routledge.

Bonnafous, Simone, Josiane Jouet, et Rémy Rieffel, éd. 2003. Réseaux (Issy-les-Moulineaux), ISSN 0751-7971. « Une communication sexuée ? » Paris, France: Hermès science publications.

Buskens, Ineke, et Anne Webb. 2011. Les africaines et les TIC: enquête sur les technologies, la question de genre et autonomisation. Paris, France, Canada: l’Harmattan.

Cohoon, J. McGrath, et William Aspray, éd. 2008. Women and information technology: research on underrepresentation. Cambridge, Mass., Etats-Unis.

Consalvo, Mia, et Susanna Paasonen, éd. 2002. Women & everyday uses of the Internet: agency & identity. New York, Etats-Unis: P. Lang.

Green, Eileen Evelyn, et Alison Adam, éd. 2001. Virtual gender: technology, consumption, and identity. London, Royaume-Uni.

Harcourt, Wendy, éd. 1999. WomenInternet: creating new cultures in cyberspace. London, Royaume-Uni.
Kallee-Idelson, Saphira, et Éliane Wolff. 2004. Ordinateur et internet: des pratiques marquées par le genre. Réunion.

Kuah, Khun Eng. 2008. Chinese women and the cyberspace. Amsterdam, Pays-Bas: Amsterdam Univ. Press.

Misa, Thomas J., éd. 2010. Gender codes: why women are leaving computing. Hoboken, Etats-Unis.

Office des Nations Unies . Division de la promotion de la femme. 2005. Gender equality and empowerment of women through ICT. New York, Suisse: United Nations.

Palmieri, Joëlle Sylvie, Marion Paoletti, et Michel Cahen. 2011. Genre et société numérique colonialitaire: effets politiques des usages de l’internet par des organisation de femmes ou féministes en contexte de domination masculine et colonialitaire. Bordeaux, France.

Wolmark, Jenny Éditeur scientifique. 1999. Cybersexualities: a reader on feminist theory, cyborgs, and cyberspace. Edinburgh, Royaume-Uni: Edinburgh University Press.

Vous pouvez poursuivre vos recherches et utiliser les bases de données bibliographiques comme Gender studies database, GenderWatch spécialisées en études sur le genre, IBSS, Sociological abstracts, Francis. Ces bases sont disponibles à la Bibliothèque de la FMSH.

Vous pouvez utiliser les mots clés suivants :
women ; Internet technology ; cyberspace ; networks ; information technology ; gender

Stephan, R. (2013). « Creating solidarity in cyberspace: The case of arab women’s solidarity association united ». Journal of Middle East Women’s Studies, 9(1), 81-109,140-141

Verges Bosch, N. (2012). « From exclusion to self-inclusion of women in ICT: Motivations, enablers and mechanisms of self-inclusion ». Athenea Digital, 12(3)

Melhem, S., Tandon, N., & Morrell, C. (2009). Information and communication technologies for women’s socio-economic empowerment World Bank

Flanagan, M., & Booth, A. (2002). Reload: Rethinking women and cyberculture MIT Press

Wajcman, J. (2006). The feminization of work in the information age. () University of Illinois Press.

Etzkowitz, H., Gupta, N., & Kemelgor, C. (2010). « The gender revolution in science and technology ». Journal of International Affairs, 64(1), 83-100

Rosser, S. V. (2006). Using the lenses of feminist theories to focus on women and technology. () University of Illinois Press

Harcourt, W., & Wongthawatchai, N. (2000). « Women@Internet, creating new cultures in cyberspace ». Gender, Technology and Development, 4(2), 271-276

Eriksson-Zetterquist, Ulla. 2007. « Editorial: Gender and New Technologies ». Gender, Work & Organization, juillet, 305‑311.

Hilbert, Martin. 2011. « Digital gender divide or technologically empowered women in developing countries? A typical case of lies, damned lies, and statistics ». Women’s Studies International Forum 34(6):479‑489.

Ingold, Cindy. 2005. « Women and Gender Studies Internet Reference Resources: A Critical Overview ». Journal of Library Administration 43(3/4):103‑117.

Johnson, V. 2010. « Women and the Internet: A Micro Study in Chennai, India ». Indian Journal of Gender Studies 17(1):151‑163.

McCaughey, Martha. 2013. « Technology Is My BFF: What are New Communications Technologies Doing to/for Girls? » Media Report to Women 41(1):6‑11.

Moore, Karenza, Marie Griffiths, Helen Richardson, et Alison Adam. 2008. « Gendered Futures? Women, the ICT Workplace and Stories of the Future ». Gender, Work & Organization 15(5):523‑542.

Palmieri, Joëlle. 2012. « Les femmes non connectées : une identité et des savoirs invisibles. (French) ». Not Connected Women : One Identity, and Invisible Knowledge. (English) 25(2):173‑190.

Thynne, Lizzie, et Nadje Al-Ali. 2011. « media transformations ». Feminist Review 99(1):1‑5.

Wajcman, Judy. 2007. « From Women and Technology to Gendered Technoscience ». Information, Communication & Society 10(3):287‑298.

Quelques documents supplémentaires :

Une étude intéressante sur le site de l’Ifop : Internet et les femmes : quels usages, quelles attentes ? / IFOP, 2009 : http://www.ifop.fr

Un document trouvé sur le site de l’université de Toulouse, laboratoire de sociologie de la communication :
http://w3.aislf.univ-tlse2.fr/gtsc/DOCS_SOCIO/FINITO_PDF/Be
rnierLaflamme.pdf

En espérant avoir répondu à vos attentes,
N’hésitez pas à nous recontacter pour toute demande d’information.

Cordialement,

Bibliothèque de la Fondation Maison des sciences de l’homme
http://www.msh-paris.fr/diffusion/bibliotheque/

Pour le service Rue des facs
http://www.ruedesfacs.fr

La place de la femme dans le roman fantastique

Question :

Quelle est la représentation et la place de la femme dans le roman et dans le roman fantastique plus précisément ? ( 19e siècle)

Réponse :

Bonjour

Je vous conseille d’interroger le Sudoc (http://www.sudoc.abes.fr/). Ce catalogue collectif vous permet d’effectuer des recherches bibliographiques sur les collections des bibliothèques universitaires françaises et autres établissements de l’enseignement supérieur, ainsi que sur les collections de périodiques d’environ 2400 autres centres documentaires. Il permet également de savoir quelles bibliothèques détiennent ces documents

Vous pouvez effectuer une première recherche dans ce catalogue en utilisant la recherche Sujet :

Fantastique (littérature) — 19e siècle
Littérature fantastique — Histoire et critique
Femmes et littérature

Femmes — Dans la littérature

voici un choix de titres :

Le fantastique féminin [Texte imprimé] : un art sauvage
Richter, Anne (1939-….) / L’Age d’homme / impr. 2011

The Lesbian Fantastic [Texte imprimé] : A Critical Study of Science Fiction, Fantasy, Paranormal and Gothic Writings
Betz, Phyllis Marie (1953-….) / McFarland & Company, Inc., Publishers / 2011

Le Féminin fantastique [Texte imprimé] : [Actes des journées d’études des 29 et 30 avril 1999]
Université Stendhal-Grenoble 3, Groupe d’études et de recherches sur le fantastique (GERF) / 2000

Brujas, demonios y fantasmas en la literatura fantástica hispánica
Ed. Universitat de Lleida / 1999

Magie et magies dans la littérature et les arts du XIXe siècle français [Texte imprimé]
CELIS : Presses Universitaires Blaise Pascal / impr. 2012

Vernon Lee (Violet Paget,1856-1935) [Texte imprimé] : une odyssée scripturale entre romantisme et modernité
Thue-Tun, Marie-Carmen (1943-….) / [s.n.] / 2010

Le fantastique féminin d’Ann Radcliffe à nos jours [Texte imprimé] : anthologie
Marabout / 1977

La femme-démon : figurations de la femme dans la littérature fantastique
Bulver, Kathryn M / P. Lang / 1995

Je vous conseille d’interroger également le Catalogue général de la Bibliothèque nationale de France (BnF) : http://catalogue.bnf.fr/ pour compléter votre recherche.

Il pourrait être utile de consulter des bases de recherche bibliographique spécialisées en littérature afin de recenser des références d’articles de périodiques, actes de congrès, etc.

JSTOR est une bibliothèque universitaire virtuelle d’archives de plus de 1000 périodiques académiques, pour la plupart en anglais, dans les disciplines suivantes : anthropologie, études asiatico-américaines, afro-américaines, écologie, économie, éducation, finances, histoire, littérature, mathématiques, philosophie, sciences politiques, sociologie, statistiques. L’accès à JSTOR se fait sur abonnement. Renseignez-vous auprès de votre bibliothèque universitaire pour savoir si elle y a souscrit.
Academic search premier offre également du texte intégral.
MLA est une base bibliographique.Accès sur abonnement dans de nombreuses bibliothèques

Cordialement,

Bibliothèque Sainte-Geneviève
http://www-bsg.univ-paris1.fr/
Pour le service Rue des facs
http://www.ruedesfacs.fr/

La posture de la femme : chez Charles Baudelaire et Helmut Newton

Question :

En quoi la posture physique de la femme inspire-elle à la fois Baudelaire dans son poème « Le Serpent Qui Danse » et l’artiste Helmut Newton?
Ce sujet est choisi dans le cadre des TPE.

Réponse :

Bonjour,

Dans votre sujet il faudrait comparer le poème de Baudelaire et les photographies de Helmut Newton sur les femmes.

Pour le poème de Baudelaire, il s’agit de saisir l’orchestration rythmique du texte, ses ondulations, sa plasticité, puis de voir en quoi le photographe de mode montre une vision stylisée de la femme, différente certes, mais aussi travaillée que celle de Baudelaire.

Si vous êtes sur Paris, consultez le catalogue des bibliothèques de la ville de Paris, je vous mets ci-dessous le lien (à copier/coller dans votre navigateur internet) :

http://b14-sigbermes.apps.paris.fr/ClientBookLine/recherche/executerRechercheprogress.asp?bNewSearch=true&strTypeRecherche=pr_multicritere&txtANY=helmut+newton+&cboIndexFormatANY=touslesmots&cboIndexFormatLOCMULTI=phraseexacte&CodeDocBaseList=VPCO&USEMULTIINDEXMODE=FALSE&BackUrl=http%3A%2F%2Fb14-sigbermes.apps.paris.fr%2FClientBookLine%2Frecherche%2FexecuterRechercheprogress.asp%3FbNewSearch%3Dtrue%26strTypeRecherche%3Dpr_multicritere%26txtANY%3Dhelmut+newton+photopoche%26cboIndexFormatANY%3Dtouslesmots%26cboIndexFormatLOCMULTI%3Dphraseexacte%26CodeDocBaseList%3DVPCO%26USEMULTIINDEXMODE%3DFALSE%26INSTANCE%3DEXPLOITATION%26output%3DPORTAL%26BACKURL%3D%2F%3Finstance%3DEXPLOITATION&INSTANCE=EXPLOITATION&output=PORTAL

Si vous cherchez Helmut Newton, vous aurez 20 résultats : ensuite regardez quelle bibliothèque possède l’ouvrage et vous pourrez le ou les emprunter chez vous.

Regardez les photos de femmes de Newton : sont-elles naturelles ? Stylisées ? De quelle façon ? Quelles impressions dégagent ces photos ? Qu’est-ce que Helmut Newton veut montrer ? Qu’est-ce que Baudelaire veut montrer par le travail particulièrement précis de ses mots ? On est davantage dans la précision de l’orfèvrerie avec ces deux artistes.

Vous pouvez également aller au Centre Pompidou, à Beaubourg, à la Bibliothèque Publique d’information, là vous aurez des livres sur Helmut Newton et la matière pour traiter votre sujet.
http://www.bpi.fr/fr/index.html

Je vous mets ci-dessous un copier/coller de l’article Helmut Newton tiré de l’Encyclopedia Universalis :

« NEWTON HELMUT (1920-2004)

Célèbre pour ses sulfureuses images de mode, ses portraits et ses nus, initiateur de ce que l’on a appelé le « porno chic », Helmut Newton, photographe australien d’origine allemande, a fait l’objet d’une reconnaissance artistique tardive. En 1984, le musée d’Art moderne de la Ville de Paris lui offre sa première grande exposition, à soixante-quatre ans, et en 2000, il bénéficie pour ses quatre-vingts ans d’une rétrospective à Berlin, sa ville natale, où, deux ans plus tard, une fondation Newton voit le jour.

Né le 31 octobre 1920 dans une famille de commerçants juifs aisés, Helmut Neustaedter aura saisi comme personne les fantasmes de la bourgeoise parisienne « qui a trop d’argent, trop de temps et cherche l’aventure ». Dans un Autoportrait-recueil de souvenirs, Newton dévoile ses obsessions depuis l’enfance : les femmes, le désir. Il est un gamin auquel on passe tous ses caprices, y compris celui d’être mauvais à l’école. De ses lectures (Andersen et Grimm, puis Schnitzler et Zweig), il retiendra qu’une image doit suggérer le sexe et non le montrer.

À douze ans, il voit son père photographier. Avec son argent de poche, il achète un appareil et prend des instantanés dans la rue. Quatre ans plus tard, il devient apprenti chez la photographe de mode Yva, toujours à Berlin. Le 5 décembre 1938, il fuit les persécutions nazies et décide de gagner la Chine. Il reste deux ans à Singapour où, après une expérience malheureuse comme photographe de presse, il ouvre un studio de portraits.

En 1940, Helmut Newton est extradé en Australie. Il y demeurera seize ans. D’abord prisonnier de guerre, puis soldat dans l’armée australienne, il ouvre un studio de photographie en 1946. À Melbourne, il rencontre l’actrice June Browne, qui devient sa femme en 1948, et sera connue comme photographe sous le nom d’Alice Springs. Le couple exposera ensemble, à la Maison européenne de la photographie à Paris, en 1999, sous le titre Us and Them, puis à Berlin, pour l’ouverture de la fondation Newton.
[…]

Michel GUERRIN, « NEWTON HELMUT – (1920-2004) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 janvier 2013. URL : http://www.universalis-edu.com/encyclopedie/helmut-newton/
Bibliographie

H. Newton, Femmes secrètes, introduction de P. Garnier, Filipacchi, Paris, 1976

Helmut Newton, essai de B. Lamarche-Vadel, éditions du Regard, Paris, 1981

Helmut Newton, introduction de K. Lagerfeld, coll. Photo Poche, no 26, Centre national de la photographie, Paris, 1986

SUMO. Helmut Newton Photographs, June Newton éd., Taschen, Cologne-Londres-Paris, 1999

Work, texte de F. Marquet, M. Heiting éd., catal. expos., Neue Nationalgalerie, Berlin, 2000

Autoportrait, traduit de l’anglais par A. Muchnik, Robert Laffont, Paris, 2004. »

En espérant que ces pistes vous aideront, n’hésitez pas à nous recontacter si besoin.

Bibliothèque Michelet
Service commun de la documentation de l’université Paris-Sorbonne

http://www.paris-sorbonne.fr/les-bibliotheques/

Pour le service Rue des facs
http://www.ruedesfacs.fr

Matisse, la Femme au chapeau

Question :

J’ai un exposé à faire sur le portrait de la femme au chapeau de Henri Matisse mais je ne trouve pas des livres ni des ouvrages concernant ça. Est-ce que vous pourriez m’aider s’il vous plaît?

Réponse :

Bonjour,

Voici deux monographies sur Matisse qui traitent, entre autres évidemment, de la « Femme au Chapeau » de 1905. Il s’agit de « Matisse » de Pierre Schneider, cote : B MATI 16 : et de « Matisse inconnu », de Hilary Spurling, Cote : B MATI 18.
Vous pouvez les consulter à la bibliothèque Michelet, 3 rue Michelet, 75006, Paris, lundi au vendredi 9h-19h30.
Consultez également les catalogues d’exposition, il y a quasiment toujours un commentaire fructueux des œuvres exposées. Il y a 24 catalogues d’exposition qui traitent de Matisse à la bibliothèque Michelet, je vois que vous la fréquentez régulièrement, merci de ne pas hésiter à vous adresser au bureau des renseignements bibliographiques dans la salle de lecture (d’où je vous écris), ça sera très facile de vous montrer les livres de visu.

Je vous mets ci-dessous la référence d’un court catalogue d’exposition indiqué dans la base de données gratuite Bibliographie de l’Histoire de l’art (BHA) hébergée par le Getty, il y a un essai sur la Femme au chapeau à la fin :

 

  • Exhibition catalog Catalogue d’exposition ISBN: 091847129X Title: Matisse and other modern masters : the Elise S. Haas collection, San Francisco Museum of Modern Art. Main Author: Klein, John Other Author(s): Bishop, Janet Publisher: San Francisco (usa) : San Francisco Museum of Modern Art , 1993 Description: 54 p. : ill. (some col.); bibliogr. ref.; 37 works shown Exhibition/Conference: [Exhibition], 19 Aug-28 Nov 1993 : San Francisco Museum of Modern Art, San Francisco (CA, USA), United States Abstract: Publication accompanying exhibition of primarily 20th c. painting and sculpture. Includes an essay on Matisse’s Femme au Chapeau (San Francisco Museum of Modern Art) of 1905, and an illustrated checklist.

En espérant que ces pistes vous aideront, n’hésitez pas à nous recontacter si besoin.

Cordialement,
Le service Rue des facs

http://www.ruedesfacs.fr