Séparation des pouvoirs au XVIIIe siècle

Question :

Bonjour,

j’ai un exposé à faire portant sur la séparation des pouvoirs et son histoire au XVIIIe siècle, et je ne trouve pas de sources qui parlent précisément de ce sujet. Merci d’avance.

Réponse :

Bonjour,

De manière générale, lorsque vous commencez à travailler sur un sujet et que vous ne trouvez pas de source, il faut commencer par bien définir votre sujet et votre problématique, et consulter des sources plus générales, qui vous donneront des références de départ :

En l’occurrence, sur la séparation des pouvoirs et son histoire au XVIIIe siècle, est-ce que vous avez un point de vue de philosophie et théorie politique, d’histoire du droit ou d’historien ? Est-ce que votre champ d’étude est restreint à l’histoire française ou au contraire devez-vous avoir une approche plus large, auquel cas il est impératif de consulter des sources sur la Grande-Bretagne et les Etats-Unis ?

Selon les thèmes, je peux vous conseiller de consulter les ouvrages suivants, que vous trouverez à la BU de Saint-Quentin (ce n’est en aucun cas une bibliographie exhaustive) :

  1. Philosophie politique, histoire des idées :

Les deux auteurs majeurs sont John Locke et Montesquieu :

Locke, John. Political essays. Cambridge New York: Cambridge university press, 1997.
—. Two Treatises of Government. Student edition. Cambridge GB New York Melbourne etc: Cambridge University Press, 1988.

Montesquieu, Charles-Louis de Secondat. De l’Esprit des lois. Paris: Garnier Flammarion, 1979.

Sur ces deux auteurs :
Althusser, Louis. Montesquieu : la politique et l’histoire. [6e éd.]. Paris: Presses universitaires de France, 1985.
Bergeron, Gérard. Tout était dans Montesquieu : une relecture de « L’esprit des lois ». Paris Montréal: l’Harmattan, 1996.
Gilson, Bernard. L’ apport de Locke à la philosophie générale et politique. Paris: JVrin, 2000.
Spector, Céline, et Thierry Hoquet. Lectures de l’« Esprit des lois ». Pessac: Presses universitaires de Bordeaux, 2004.
Spitz, Jean-Fabien. John Locke et les fondements de la liberté moderne. Paris: Presses universitaires de France, 2001.

Sur l’histoire des idées politiques (vous y trouverez des chapitres sur le XVIIIe siècle et la séparation des pouvoirs) :

Guchet, Yves. Histoire des idées politiques. Tome 1. De l’Antiquité à la Révolution française. Paris: AColin, 1995.
Lavroff, Dmitri Georges. Les grandes étapes de la pensée politique. 2e ed. Paris: Dalloz, 1999.
Nay, Olivier. Histoire des idées politiques. Paris: AColin, 2007.
Nemo, Philippe. Histoire des idées politiques aux temps modernes et contemporains. Paris: Presses universitaires de France, 2002.

Portant plus précisément sur le sujet de la séparation des pouvoirs :
Baume, Sandrine, et Biancamaria Fontana. Les usages de la séparation des pouvoirs = The uses of the separation of powers. Paris: MHoudiard, 2008.
Raynaud, Philippe. Trois révolutions de la liberté : Angleterre, Amérique, France. Paris: Presses universitaires de France, 2010.

2. Sur les institutions politiques au XVIIIe siècle d’un point de vue historique :

En France :
Barbiche, Bernard. Les institutions de la monarchie française à l’époque moderne : XVIe-XVIIIe siècle. 2e édition revue et corrigée. Paris: Presses universitaires de France, 2001.
Emmanuelli, François-Xavier. État et pouvoirs dans la France des XVIe-XVIIIe siècles : la métamorphose inachevée. Paris: Nathan, 1992.
En Grande-Bretagne :
Cervantes, Xavier. Le XVIIIe siècle anglais : commentaires de textes : civilisation et littérature. Toulouse: Presses universitaires du Mirail, 2002.
Frison, Danièle. Civilisation britannique : documents constitutionnels. [Nouvelle ed. Paris: Ellipses, 2005.
Gauchet, Marcel. La révolution des pouvoirs : la souveraineté, le peuple et la représentation, 1789-1799. Paris: Gallimard, 1995.
Mousnier, Roland. Les institutions de la France sous la monarchie absolue, 1598-1789. Paris: Presses universitaires de France, 2005.
Richet, Denis. La France moderne : l’esprit des institutions. Paris: Flammarion, 2009.

Aux Etats-Unis :
Toinet, Marie-France. Le système politique des États-Unis. 2e édition mise à jour. Paris: Presses universitaires de France, 1990.
Poli, Bernard. Histoire des doctrines politiques aux États-Unis. Paris: Presses universitaires de France, 1994.
3. Pour un point de vue plus juridique :
Saint-Bonnet, François. Histoire des institutions avant 1789. 4e ed. Paris: Montchrestien, 2011.
Pactet, Pierre. Droit constitutionnel. 31e ed. Paris: Sirey, 2012.
Zoller, Élisabeth. Introduction au droit public. Paris: Dalloz, 2006.
Troper, Michel. La séparation des pouvoirs et l’histoire constitutionnelle française. 1973

Il ne s’agit pas de lire tous ces ouvrages dans leur intégralité ni de s’y limiter, mais d’y repérer ce qui pourra nourrir votre problématique.

Cordialement,

Bibliothèques universitaires de l’université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines
http://www.bib.uvsq.fr/

Pour le service Rue des facs,
http://www.ruedesfacs.fr/

La thèse de Moises Leib « León » Rozitchner

Question :

Bonjour,
Je cherche une thèse de philosophie soutenue à la Sorbonne en 1960 sous la direction de Jean Wahl.
L’auteur est Moises Leib Rozitchner et l’intitulé de la thèse (du moins approximatif) est: « La négation de la conscience pure dans la philosophie de Karl Marx ».

J’attends votre réponse,

Bien cordialement.

Réponse :

Bonjour,

La bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne possède effectivement dans ses collections une thèse de lettres soutenue à l’université de Paris en 1960 par Moises Leib ROZITCHNER. Elle est intitulée : La Signification éthique des structures affectives dans la philosophie de Max Scheler.

Elle est conservée sous la cote W Univ. 1960 (39) 4° dans le fonds de la Réserve, fonds déposé pour la durée des travaux de rénovation en cours sur le site habituel de la bibliothèque dans un lieu distant. Les documents sont rapportés par navette à la demande des lecteurs le mercredi pour consultation dans les locaux provisoires de la bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne au sein de la bibliothèque Sainte-Barbe.
Un autre exemplaire de la thèse est conservé par la Bibliothèque nationale de France, sur son site de Tolbiac. Issu de la donation Jean Wahl, il est coté 4-Z WAHL-120.

Le titre que vous indiquez dans votre demande est sensiblement différent de celui que porte la thèse. Il se peut qu’il s’agisse du titre d’un chapitre, il se peut aussi que votre référence soit erronée.

N’hésitez pas à me recontacter si nécessaire pour approfondir la recherche, en me fournissant tous les éléments de la référence, et en premier lieu votre source.

Cordialement,
Le service Rue des facs

http://www.ruedesfacs.fr

 

Echec thérapeutique en masso-kinésithérapie

Question :

Echec thérapeutique en masso-kinésithérapie. Relation soignant soigné.

Réponse :

Bonjour,

Il existe en effet dans le champ de l’éthique appliquée de nombreux ouvrages où des philosphes réflechissent au statut de la personne soignée et à la relation du patient au médecin et à la médecine.
Vous pouvez les repérer dans le catalogue collectif des bibliothèques universitaires – à l’adresse : http://www.sudoc.abes.fr/ – en combinant dans la recherche par mots du sujet : « bioéthique » ou « éthique » ou « philosophie » d’une part, et « soin(s) » ou « soignant(s) » ou « patient(s) » d’autre part.

Je n’ai trouvé aucun livre, ni article, qui traite exactement de kinésithérapie. Voici quelques références plus générales sur la question :
Le Philosophe, le patient et le soignant : éthique et progrès médical, par Robert MISRAHI, chez Les Empêcheurs de penser en rond, en 2006
Philosophie, éthique et droit de la médecine, par Jean-François MATTEI, aux Presses universitaires de France, en 1997
Pour une bioéthique clinique : médicalisation de la société, questionnement éthique et pratiques de soins, par Pierre BOITE, aux Presses universitaires du Septentrion, en 2003
Nouvelle encyclopédie de bioéthique, dirigée par Gilbert HOTTOIS, chez De Boeck, en 2001

Pour un traitement plus précis de votre question, je vous suggère de solliciter la Bibliothèque interuniversitaire de médecine qui a, sauf erreur de ma part, constitué un fonds traitant de tous les problèmes éthiques posés par la pratique médicale. Soit par Ruedesfacs en choisissant la rubrique médecine, soit directement sur son site (http://www.bium.univ-paris5.fr/, rubrique BIUMinfo).

Cordialement,
Le service Rue des Facs

http://www.ruedesfacs.fr

 

Commentaire du prologue d’Ainsi parlait Zarathoustra

Question :

Bonjour,
Je recherche une explication/commentaire du prologue de Ainsi parlait Zarathoustra de Nietzsche. Pouvez-vous me conseiller des ouvrages?

Réponse :

Bonjour,

Du commentaire introductif à l’exégèse érudite, les ouvrages et articles consacrés au Zarathoustra de Nietzsche sont nombreux. En l’absence d’un niveau d’étude qui m’aurait permis de vous indiquer les documents susceptibles de vous convenir au mieux, vous trouverez ci-après un choix de références. N’hésitez pas à préciser la nature de votrerecherche si la réponse ne s’avérait pas pertinente.

  •  En premier lieu, le commentaire suivi le plus récent, Lecture d’Ainsi parlait Zarathoustra, en 4 volumes, par Pierre Héber-Suffrin, chez Kimé en 2012, dans la collection Philosophie en cours. Du même auteur, Le « Zarathoustra » de Nietzsche, avec une traduction du « Prologue de Zarathoustra » par Chantal Sautier et Laurent Valette, aux Presses universitaires de France en 1992, dans la collection Philosophies.
  • Also sprach Zarathustra, Friedrich Nietzsche : lectures d’une œuvre, sous la direction de Gilbert Merlio, aux Editions du temps en 2000, dans la collection Lectures d’une œuvre.
  • La Performance philosophique de Nietzsche, par Serge Botet, aux Presses universitaires de Strasbourg en 2011. Du même auteur, La Philosophie de Nietzsche, une philosophie en actes : analyse de la structure illocutoire du Zarathoustra, chez l’Harmattan en 2007, dans la collection Ouverture philosophique, et Le Zarathoustra de Nietzsche : une refonte du discours philosophique ?, chez Klincksieck en 2006, dans la collection Germanistique.
  • La Forme musicale dans le prologue de « Ainsi parlait Zarathoustra » de Friedrich Nietzsche, par Erika Lauroz, thèse de 3e cycle en Philosophie à Lyon 3, sous la direction de Claude Gaudin en 1986.
  • Ecritures nietzschéennes de la montagne, par F. Monneyron, dans Montagnes imaginées, montagnes représentées, sous la direction d’André Siganos et Simone Vierne, p. 277-291, chez Ellug en 2000, dans la collection Ateliers de l’Imaginaire
  • Négation de la négativité : structure et problématique du prologue de « Zarathoustra », réflexion sur Nietzsche, par Norman Palma, chez Ediciones hispano-americanas en 1971.
  • Nietzsche’s Thus spoke Zarathustra, par Douglas Burnham et Martin Jesinghausen, chez Indiana University Press en 2010, dans la collection Indiana philosophical guides.
  • Returning to Sils-Maria : a commentary to Nietsche’s Also sprach Zarathustra, par Greg Whitlock, chez P. Lang en 1990.

Vous trouverez des références supplémentaires en consultant les bibliographies Francis (152 résultats pour « Zarathoustra » en terme générique), ou Philosopher’s index et Philosophy research index (respectivement 349 et 279 résultats pour « Zarathustra » en terme générique, vous pouvez préciser en ajoutant par exemple « introduction » ou « commentary », ou le thème qui vous intéresse, ainsi « superman » ou « overman »). Ces bibliographies sont disponibles sur le site de la Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne dans la rubrique Ressources électroniques, à la page Philosophie. Elles sont accessibles pour une interrogation à distance aux lecteurs inscrits à la bibliothèque.
Vous y trouverez également The Cambridge companion to Nietzsche, par Bernd Magnus et Kathleen Higgins, chez Cambridge University Press en 1996 (voir en particulier dans la bibliographie la section « individual works »), comme la version numérisée des Nietzsche-Studien (http://www.degruyter.com/view/j/niet.2011.40.issue-1/issue-files/niet.2011.40.issue-1.xml) avec possibilité de recherche dans l’ensemble de la publication.

Cordialement,
Le service Rue des facs

http://www.ruedesfacs.fr

Traduction du livre de Politique d’Aristote par Nicole Oresme (1374)

Question :

Moyen Age (XIVe siècle). Sujet de mémoire : traduction du livre de Politique d’Aristote par Nicole Oresme (1374).

Réponse 1 :

Bonjour,
Voici quelques orientations bibliographiques relatives à votre sujet.
Il y a trois outils de référence que vous vous devez de consulter :
• La plus commune est la base de données bibliographiques « BREPOLiS Medieval Bibliographies » (près de 450000 ‘entrées’ ; si vous n’y aviez pas accès à partir de votre université – la page http://www.info-bib.uvsq.fr/?page_id=1233 ne répond pas au moment où je vous écris – sachez du moins que vous y avez accès notamment à la BIU Sorbonne (http://www.sudoc.fr/093015100), à la BnF et à l’Institut de Recherche et d’Histoire des Textes). Pour cerner au mieux votre sujet, interrogez en « Recherche avancée » sur les termes « oresm* » en « Recherche libre » et « politi* » en « Recherche thématique – précise » : vous obtiendrez 20 réponses ; à noter en particulier les articles de Serge Lusignan, « Lire, indexer et gloser: Nicole Oresme et la Politique d’Aristote » dans L’Ecrit dans la société médiévale. Divers aspects de sa pratique du XIe au XVe siecle: textes en hommage à Lucie Fossier. Ed. Caroline BOURLET and Annie DUFOUR. Pp. 300. Paris: Editions du C.N.R.S., (1991) 167-181 – et de Charles Brucker, « Aspects du vocabulaire politique et social chez Oresme et Christine de Pizan: vers une nouvelle conception de l’Etat et de la société », dans Cahiers de recherches médiévales (XIIIe-XVe siècles), 8 (2001) 227-249.
• La plus pointue pour cette période est la « Bibliographie annuelle du Moyen Age tardif », 21 volumes parus, classement par auteurs, sans cumulatif, à consulter sous son unique forme papier ; sa qualité est remarquable (http://www.sudoc.fr/032996063).
• Très important également, le « MEL » (Medioevo latino) ou « Bollettino bibliografico della cultura europea da Boezio a Erasmo (secoli VI al XV) » (300000 références bibliographiques) existe sous forme papier (http://www.sudoc.fr/039592588) et électronique (accessible via la BIU Sorbonne et l’IRHT).
Enfin je vous signale un excellent article repéré en ligne, récent, précis mais aussi synthétique et doté d’une abondante bibliographie (http://independent.academia.edu/FrancescoGregorio/Papers/33
8060/Frankreich_im_14._Jahrhundert._Nicole_Oresme
), non référencé dans BMB : Francesco Gregorio, « Frankreich im 14. Jahrhundert: Nicole Oresme », published in: Ch. Horn & A. Neschke-Hentschke (Hrsg), Politischer Aristotelismus. Die Rezeption der aristotelischen ‘Politik’ von der Antike bis zum 19. Jahrhundert, Stuttgart, Metzler Verlag, 2008, p. 140-161.
Pour finir ou pour mémoire, l’édition de référence : http://www.sudoc.fr/020444184.

Cordialement,
Le service Rue des facs

 http://www.ruedesfacs.fr

Réponse 2 :

Bonjour,

En complément des références aux bibliographies en histoire médiévale qui figurent dans la réponse précédente, je vous suggère de consulter également :

  • Pour une approche généraliste, Francis, bibliographie du CNRS en sciences humaines (84 résultats pour « oresme » en terme générique).
  • Pour une approche philologique, l’Année philologique (32 résultats pour « oresme » en terme générique).
  • Pour une approche philosophique, Philosopher’s index et Philosophy research index (respectivement 38 et 62 résultats pour « oresme » en terme générique).

Ces bibliographies sont disponibles – comme celles qui figurent dans la réponse précédente – sur le site de la Bibliothèque interuniversitaires de la Sorbonne. Elles sont accessibles pour une interrogation à distance aux lecteurs inscrits à la bibliothèque. S’y trouve aussi proposée l’Encyclopedia of medieval philosophy qui comporte de nombreux articles sur Nicolas Oresme et sur l’aristotélisme médiéval.

A titre indicatif, les références qui peuvent vous intéresser :

  • Oresme’s Livre de politiques and the France of Charles V, par S. M. Babbitt, dans Transactions of the American Philosophical Society, vol. 75/1985, p. 1-158
  • Nicole Oresme traducteur d’Aristote, par J. Quillet, dans Cahiers du Séminaire d’épistémologie et d’histoire des sciences de l’Université de Nice, vol. 18/1985, p. 76-88
  • Un Commentaire médiéval de la doctrine aristotélicienne de la Justice, par J. Quillet, dans Senefiance, vol. 16/1986, p. 283-291
  • A Second instruction to the reader from Nicole Oresme, translator of Aristotle’s Politics and Economics, par C. R. Sherman, dans The Art bulletin, vol. LXI/1979, p. 468-469
  • L’Ottavo libro della « Politica» di Aristotele : il testo e le traduzioni : indagine preliminare sulle fonti (XIII-XV secolo), par F. Alberto Gallo, dans Schede medievali, vol. 24-25/1993, p. 118-126
  • Aristotelismo e altre tradizioni nel commento di Nicola Oresme all’ottavo libro della « Politica », par Mauro Letterio, dans Gli antichi e noi : scritti per A. M. Battegazzore, sous la direction de Luciano Malusa, chez Brigati en 2009, vol. 2, p. 525-540
  • Naturaleza y comunidad : una aproximacion a la recepcion medieval de la Politica : Tomas de Aquino y Nicolas de Oresme, par Daniel Mansuy Huerta et Antonio Tursi, dans Patristica et Mediaevalia, vol. 31/2010, p. 121-123
  • Les comptes-rendus de la publication par Albert Douglas Menut du Livre de politiques d’Aristote , chez American Philosophical Society en 1970, dans 1° American historical review, vol. LXXVII/1972, p. 125-126, par White, 2° dans Revue philosophique de Louvain, vol. LXXII/1974, p. 217, par Pattin, 3° dans Scriptorium, vol. XXVIII/1974, p. 422, par Jodogne

Pour l’étude du contexte, je vous renvoie à :

  • Imaging Aristotle : verbal and visual representation in fourteenth-century France, par Claire Richter Sherman, chez University of California Press en 1995
  • Medieval Aristotelianism and its limits : classical traditions in moral and political philosophy : 12th-15th centuries, par Cary J. Nederman, chez Variorum en 1997
  • Ch. Flüeler, dans Rezeption und Interpretation der aristotelischen Politica im späten Mittelalter, chez Grüner en 1992, ou The Reception of Aristotle’s politics in the Middle Ages, dans Vivarium, vol. 40/2002, p. 1-13, ou Mittelalterliche Kommentare zur « Politik » des Aristoteles und zur Pseudo-aristotelischen « Oekonomik », dans Bulletin de philosophie médiévale, vol. 29/1987, p. 193-229

S’agissant des sources, outre le manuscrit 223 d’Avranches qui a servi à l’édition du texte en 1970 par A. D. Menut qui vous est signalée dans la réponse précédente, le catalogue Calames mentionne :

  • Politiques et Economiques d’Aristote, traduction françaises de Nicole Oresme avec glose, à la bibliothèque du château de Chantilly, Ms 279
  • Aristote, Politique, traduction française par Nicole Oresme, à la bibliothèque Sainte-Geneviève, Ms 1014

La Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne possède dans ses incunables : Le livre des politiques daristote, par Aristote, traduit et commenté par Nicolas Oresme, paru à Paris le 8 août 1489, chez Antoine Caillaut et Guy Marchant, pour Antoine Vérard, VCINC 41.

Je vous recommande en dernier lieu de consulter le catalogue de la bibliothèque du Saulchoir qui détient d’importantes collections touchant la philosophie médiévale.

Cordialement,
Le service Rue des facs

http://www.ruedesfacs.fr

Le numéro spécial des Temps modernes consacré à Merleau-Ponty

Question :

Bonjour,

je cherche le numéro spécial des Temps modernes consacré à Merleau-Ponty après sa mort à 1961, mais je ne le trouve nulle part.

Où devrais-je chercher?

Cordialement.

Réponse :

Bonjour,

Vous recherchez le numéro spécial de la revue Les Temps Modernes, consacré à Maurice Merleau-Ponty et paru en 1961.

Pour effectuer une recherche de périodique, je vous conseille d’interroger le Sudoc (http://www.sudoc.abes.fr/). Ce catalogue collectif vous permet d’effectuer des recherches bibliographiques sur les collections des bibliothèques universitaires françaises et autres établissements de l’enseignement supérieur, ainsi que sur les collections de périodiques d’environ 2400 autres centres documentaires. Il permet également de savoir quelles bibliothèques détiennent ces documents.

En recherche avancée et tapez dans l’index « Mots du titre » les mots-clés « temps modernes ». Limitez ensuite la recherche en ne sélectionnant que Périodiques dans le cadre « Type de publication ».
On obtient 14 résultats mais seul celui correspondant à la revue dirigée par Jean-Paul Sartre et créée en 1945 nous intéresse (http://www.sudoc.fr/053567730). En cliquant sur « Où trouver ce document », vous obtenez la liste des bibliothèques universitaires françaises qui possèdent des exemplaires de cette revue. Elles est disponible dans de nombreuses bibliothèques parisiennes. Attention, certains numéros pouvant être manquants, contactez les bibliothèques pour savoir si elles ont celui que vous recherchez avant de vous déplacer.

Comme le numéro que vous recherchez est un numéro spécial, j’ai ensuite recommencé ma recherche avec les termes « temps modernes merleau-ponty ». Il est en effet fréquent que les hors-séries ou numéros spéciaux de périodiques soient référencés à part dans les catalogues de bibliothèques.
C’est bien le cas pour le numéro que vous recherchez :

Titre : Maurice Merleau-Ponty
Date(s) : 1961
Notes : Numéro spécial, Oct. 1961; 17. année, no. 184-185
Titre uniforme : Les Temps modernes

Ce numéro est disponible à Paris à la bibliothèque de droit Cujas : http://cujas-front.univ-paris1.fr/

En espérant avoir répondu à vos attentes,

Cordialement,
Le service Rue des facs

http://www.ruedesfacs.fr

Un article d’Habermas dans la Revue M

Question :

Bonjour, C’est une démarche un peu particulière. J’ai pensé à vous solliciter dans l’espoir que vous pourriez m’indiquer les bibliothèques parisiennes dans lesquelles figure le volume périodique suivant : Revue M, n° 44, février 1991 (dans lequel figure un article d’Habermas que j’aimerais consulter dans le cadre de mon mémoire de M2).

D’avance, merci.

Réponse :

Bonjour,

Si le titre, Revue M, qui est mentionné dans votre référence est exact, il doit s’agir de la publication qui en 1991 porte le titre : M Mensuel, marxisme, mouvement, dont Revue M prend la suite en 1996.

Comme vous pourrez le constater en consultant le SUDOC (http://www.sudoc.abes.fr), seules deux bibliothèques à Paris possèdent ce périodique pour l’année qui vous intéresse. Il s’agit de la BDIC à Nanterre (cote 4 P 12633, tél. 01.40.97.79.01, http://www.bdic.fr) et de la bibliothèque du Saulchoir (cote Per 1831, tél 01.44.08.71.90, http://catalogue.bibliothequedusaulchoir.org).
La Bibliothèque nationale de France en conserve également une collection sous la cote 4-JO-49723.

Cordialement,
Le service Rue des facs

http://www.ruedesfacs.fr

Le corps en mouvement

Question :

Le corps en mouvement.

Réponse :

Bonjour,

Vaste sujet. Pouvez-vous préciser le cadre de votre recherche ?
Par exemple, quels aspects particuliers du sujet vous intéressent (lien de l’âme et du corps, concept de chair, danse, épistémologie du mouvement …), la finalité de votre recherche (lectures, exposé mémoire …), le niveau des références souhaitées (ouvrages de synthèse, articles spécialisés, niveau d’étude …).

Dans l’attente de précisions supplémentaires, je vous recommande de consulter :
Philosophie du corps, sous la direction de B. Andrieu, chez Vrin en 2010, dans la collection Textes clés
Le Corps, sous la direction de J.-C. Goddard, chez Vrin en 2005, dans la collection Thema
Le Corps, sous la direction de J.-C. Goddard et M. Labrune, chez Vrin en 1992, dans la collection Chemins
La Philosophie du corps, par M. Marzano, aux Presses universitaires de France en 2009, dans la collection Que sais-je ?
Dictionnaire du corps, sous la direction de M. Marzano, aux Presses universitaires de France en 2007, dans la collection Quadrige
Le Corps, par F. Dagognet, aux Presses universitaires de France en 2008, dans la collection Quadrige
Penser en corps : soma-esthétique, art et philosophie, sous la direction de B. Formis, chez l’Harmattan en 2009, dans la collection L’Art en bref
– Conscience du corps : pour une soma-esthétique, par Richard Shusterman, chez Eclat en 2007, dans la collection Tiré à part

Cordialement
Le service Rue des facs

http://www.ruedesfacs.fr

Sur la non-violence

Question :

Etudiant en M1 de Philosophie éthique et politique, je suis un séminaire sur les questions de justice sociale et de justice globale que je dois valider par un mini-mémoire de 10 à 15 pages.
Je souhaite le faire sur le thème de la non-violence, démarche utilisée par Gandhi, Luther-King, etc. pour lutter contre les injustices politiques (la colonisation, l’inégalité des droits politiques) mais aussi contre les injustices sociales (ségrégation raciale, inégalités hommes/femmes, pauvreté…). Je souhaite donc étudier d’un point de vue philosophique les présupposés anthropologiques, moraux et politiques sous-jacents, afin de déterminer précisément quelle vision de l’homme, de la société, de la justice et de la politique est supposée par une démarche non-violente.
La littérature sur la non-violence est prolifique mais il s’agit essentiellement de biographies ou d’essais à portée essentiellement historique. Je n’ai trouvé pour l’instant qu’un seul ouvrage véritablement philosophique qui analyserait la notion et non simplement l’évènement : Sur les chemins de la non-violence : études de philosophie morale et politique de Bernard Quelquejeu.
Existe-t-il d’autres ouvrages véritablement philosophiques sur la question et si possible qui aient en plus une approche en termes de justice sociale ? Il me suffit d’abord d’avoir en gros trois ouvrages de référence sur ce sujet.
Merci d’avance pour aide précieuse.

 

Réponse :

Bonjour,
Outre, Sur le chemin de la non-violence, de Bernard Quelquejeu, que vous
connaissez déjà, et La Non-violence, de Christian Mellon et Jacques
Semelin, aux PUF en 1994 dans la collection Que sais-je ?, qui vous donnera
une vue d’ensemble, je vous suggère :

 1. Pourquoi désobéir en démocratie ?, de Sandra Laugier et Albert Ogien, à
La Découverte en 2011. En effet, les notions de désobéissance civile /
civique et de résistance civile / civique sont mieux élaborées en
philosophie politique que celle de non-violence tout en reprenant son
contenu.
 Pour compléter :
–       Obéir et désobéir : le citoyen face à la loi, sous la direction de
Pierre-Arnaud Perrouty, aux Edition de l’Université de Bruxelles en 2000
dans la collection « Philosophie politique et juridique »
–       La Désobéissance civile : approches politique et juridique, sous
la direction de David Hiez, aux Presses universitaires du Septentrion en
2008 dans la collection « Espaces politiques »
–       « Looking forward to justice : Rawlsian civil disobedience and its
non-Rawlsian lessons », par Andrew Sabl, dans Journal of political
 philosophy, vol. 9/3 de septembre 2001 (p. 307-330)
–       les textes classiques de Henry David Thoreau, par exemple : La
 Désobéissance civile, chez Mille et une nuits en 1999 dans la collection « La
Petite collection  »

 2. Sur la non-violence stricto sensu, voyez les multiples écrits de
Jean-Marie Muller, entre autres :
–       L’Impératif de désobéissance : fondements philosophiques et
 stratégiques de la désobéissance civile, en 2011
–       Choisir la non-violence pour rendre possible un autre monde, en
2006
–       Comprendre la non-violence, en 1995
–       Le Courage de la non-violence : la conscience et le monde, en 2001
–       Le Courage de la non-violence : nouveau parcours philosophique, en
2008
–       Le Défi de la non-violence, en 1976
–       Délégitimer la violence, en 2004
–       Dictionnaire de la non-violence, en 2005
–       Entrer dans l’âge de la non-violence : agir avec sagesse et
 efficacité, en 2011
–       Le Principe de non-violence : parcours philosophique, en 1995
–       Le Principe de non-violence : une philosophie de la paix, en 1999
–       Simone Weil : l’exigence de non-violence, en 1991
–       Stratégie de l’action non-violente, en 1981
–       Vers une culture de non-violence, en 2000

 Deux pistes supplémentaires :
–       La Relation infinie, de Daniel Vigne, au Cerf en 2008 et 2010 dans
la collection « Passages », sur la philosophie de Lanza del Vasto
–       Spiritual and political dimensions of nonviolence and peace, sous
la direction de David Boersema et Katy Gray Brown, chez Rodopi en 2006

Cordialement,
Le service Rue des facs
http://www.ruedesfacs.fr