Les relations internationales France-Bélarus

Question :

Bonjour, Monsieur, Madame,
Actuellement doctorante à l’université d’Etat de Grodno Yanka Koupala au Bélarus, je travaille sur le sujet « La formation et le développement des études sur le Bélarus en France en période contemporaine de l’histoire (XXe – le début du XXIe s.)».
Je m’intéresse aux relations internationales entre la France et le Belarus et je cherche l’information sur des activités de la diaspora biélorusse (l’immigration biélorusse) en France et sur l’activité des centres académiques et universitaires de la France spécialisés dans l’étude de la Biélorussie.
Je vais venir à Paris à la fin de juin. Est-ce que vous pourriez me conseiller où je dois m’adresser ? Comment est-ce que je peux obtenir l’accès aux bibliothèques et organismes qui disposent d’une documentation spécialisée sur le Bélarus ?
Merci d’avance.

Réponse :

Bonjour,

Vous pourrez trouver des documents à la BDIC Bibliothèque de documentation internationale et contemporaine à Nanterre http://www.bdic.fr/ ainsi qu’à la BULAC http://www.bulac.fr/.

Dans ces 2 bibliothèques, vous trouverez notamment le Guide russe, ukrainien, biélorusse de France / Raymond de Ponfilly. http://www.sudoc.fr/003485463

Pour préparer votre venue, vous pouvez rechercher des documents dans le catalogue des bibliothèques universitaires françaises le SUDOC http://www.sudoc.abes.fr. La recherche peut se faire en français avec les termes bielorusse emigration ou belarus emigration. Vous pouvez aussi faire une recherche en bielorusse et cyrillique.
Si vous trouvez une référence qui vous intéresse, cliquez sur « Où trouver ce document » pour connaître la bibliothèque qui le possède. En cliquant sur le nom de la bibliothèque vous aurez les renseignements sur ses horaires d’ouverture, son adresse et les conditions d’accès.

Une question similaire nous avait déjà été posée. Vous trouverez la réponse à cette adresse http://ruedesfacs.hypotheses.org/244

Cordialement,

Bibliothèque universitaire des langues et civilisations
http://www.bulac.fr

Pour le service Rue des facs
http://www.ruedesfacs.fr

Consulter des mémoires de Master en urbanisme

Question :

Bonjour,
je souhaite savoir s’il est possible d’accéder aux mémoires de recherche des étudiants en Master 2 en urbanisme, notamment si on ne peut pas se rendre à la bibliotheque en ce moment à cause d’un séjour à l’etranger.

Réponse :

Bonjour,

Votre question est :
Bonjour, je souhaite savoir s’il est possible d’acceder au mémoires de recherches des etudiants en Master 2 en urbanisme notament si on ne peut pas se rendre à la bibliotheque en se moment à cause d’un séjour à l’etranger.

Il est effectivement possible de consulter en ligne certains mémoires de Master d’urbanisme soutenu à l’Université Paris Est Créteil sur le site de l’Institut d’Urbanisme de Paris (http://urbanisme.u-pec.fr/). Les références des mémoires se trouvent dans l’onglet « Documentation » puis, dans le menu déroulant, cliquez sur « mémoires des étudiants ». Les mémoires sont ensuite classés par cursus, puis par années. Seuls les mémoires ayant obtenus les meilleurs résultats sont consultables en ligne au format .pdf.

Si vous cherchez des écrits universitaires en Urbanisme, vous pouvez également consulter la plateforme thèses en ligne (http://tel.archives-ouvertes.fr/). Le serveur TEL (thèses-en-ligne) a pour objectif de promouvoir l’auto-archivage en ligne des thèses de doctorat et habilitations à diriger des recherches (HDR), qui sont des documents importants pour la communication scientifique entre chercheurs. Vous y trouverez donc des thèses soutenues consultables en ligne en version .pdf. Vous pouvez soit faire des recherches par domaine (onglet consulter > par domaine > Sciences de l’homme et sociétés > architecture, aménagement de l’espace), soit directement par mots-clés dans l’onglet Rechercher.

En espérant avoir répondu à votre question.

Cordialement,

Service commun de la documentation
Université Paris-Est Créteil
http://bibliotheque.u-pec.fr/accueil/

Pour le service Rue des facs
http://www.ruedesfacs.fr

Normes de citation des sources dans le cadre d’une thèse

Question :

Pouvez-vous me dire si vous disposez d’un document récapitulatif des normes à respecter pour citer les sources dans une thèse? Le cas échéant, où peut-on trouver ce type d’information? Merci !

Réponse :

Bonjour

Vous pouvez consulter ces guides en ligne: le premier est officiel, il émane du ministère de l’enseignement supérieur; le second est une synthèse réalisée par des chercheurs.

https://www.sup.adc.education.fr/bib/acti/these/guidoct.rtf

Rendez-vous sur le site de l’Association européenne de jeunes chercheurs en psychopathologie et psychanalyse :

http://aejcpp.free.fr/

et consultez la rubrique « normes typographiques, règles bibliographiques ».

N’hésitez pas à recontacter le service Rue des facs si vous avez besoin d’informations complémentaires.

Cordialement,

Service commun de la documentation de l’université Paris-Sorbonne
http://www.paris-sorbonne.fr/les-bibliotheques/

Pour le service Rue des facs
http://www.ruedesfacs.fr

Une politique documentaire pour étudiants en bibliothèque municipale

Question :

Je suis bibliothécaire sur le Réseau des bibliothèques de (…), le Maire nous demande d’ouvrir la salle de travail d’une des bibliothèques à certaines heures aux étudiants exclusivement.
Pourriez-vous nous donner des conseils d’acquisitions d’ouvrages papier ou en ligne qui pourrait satisfaire le plus grand nombre d’entre eux, sachant que nous ne voulons (ni ne pouvons) nous substituer à une BU.

Réponse :

Bonjour,

Afin de vous aider dans vos acquisitions d’ouvrages imprimés ou de ressources électroniques, nous ne pouvons que vous conseiller de consulter les ouvrages ci-dessous.
Vous pourrez les trouver très facilement à la bibliothèque Buffon, Centre de documentation des métiers du livre, située 15 bis rue Buffon, 75005 Paris, Tél 01 55 43 25 15.
http://www.paris.fr/portail/Culture/Portal.lut?page=equipment&template=equipment.template.popup&document_equipment_id=2881
Bibliothèques et politiques documentaires à l’heure d’Internet / Bertrand Calenge. – Paris : Electre-Ed. du Cercle de la Librairie , 2008. – 1 vol. (264 p.). – (Bibliothèques)
Cote Buffon : 025.2 CAL
Développer un fonds de références en bibliothèque : imprimés, cédéroms, sites Internet / sous la dir. de Annie Béthery ; avec la collab. de Yves Alix, Michel Béthery, Françoise Brunaud… [et al.]. – Paris : Electre-Ed. du Cercle de la Librairie , 2001. – 1 vol. (571 p.). – (Bibliothèques)
Cote Buffon : 011 DEV
Manuel de bibliographie générale / Marie-Hélène Prévoteau et Jean-Claude Utard. – Paris : Electre-Ed. du Cercle de la Librairie , 2005. – 1 vol. (524 p.). – (Bibliothèques)
Cote Buffon : 011 PRE
Une politique d’acquisition pour une bibliothèque d’étude et de recherche / Valérie Travier ; préf. de Bertrand Calenge. – Villeurbanne : Presses de l’enssib , 2001. – 1 vol. (185 p.)
Cote Buffon : 025.2 TRA

Nous vous conseillons également de prendre contact avec la bibliothèque universitaire la plus proche de votre établissement afin de mieux connaître les usages et besoins des étudiants que vous allez accueillir : disciplines étudiées, niveau d’études des étudiants, ouvrages de référence indispensables à posséder, ressources électroniques utilisées, etc.

Vous pouvez également consulter les catalogues et sites web de bibliothèques universitaires pour vous informer des ressources offertes aux étudiants.

Enfin si vous souhaitez poursuivre votre recherche, vous trouverez à l’adresse suivante http://poldoc.enssib.fr des ressources documentaires mises en ligne par l’Enssib (Ecole nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques) concernant les politiques documentaires.

Cordialement,
Le service Rue des Facs

http://www.ruedesfacs.fr

Analyser la fréquence de citation d’un ouvrage de Daniel Gaxie

Question :

Bonjour,

Dans le cadre d’un module de recherche bibliographique, le professeur chargé de mon travail m’a demandé de mentionner le nombre de fois que le livre de Daniel Gaxie : Le cens caché a été utilisé par des auteurs dans la Revue française de science politique. Quand j’ai effectué des recherches pour connaitre le nombre de fois, au niveau des résultats, ce n’est pas trop clair. Par exemple, il mentionne 15 articles où les auteurs ont fait référence à ce livre-là. Mais en lisant les articles on note des fois qu’il parle juste de l’auteur, mais non de son ouvrage en question, ou ils utilisent le terme « cens caché » sans faire référence à D.Gaxie. En réalité, si je ne me suis pas trompé sur la base de données Cairn j’en ai trouvé 8. Pourriez-vous s’il vous plaît me confirmer ce chiffre, ou me suggérer une autre méthode de recherche plus facile et plus efficace ?

Bien cordialement

Réponse :

Bonjour,

A notre connaissance, il n’existe pas de base de données de citation, ou facteur d’impact en droit ou science politique.La méthode que vous avez utilisé semble être la bonne, mais elle est cependant incomplète. En effet, l’ouvrage de Gaxie étant paru en 1978, nous vous invitons à consulter le portail Persée http://www.persee.fr. En effet, la revue française de science politique est en ligne sur Cairn depuis 1991 uniquement ; mais sur Persée de 1951 à 2002.
Vous pouvez également utiliser la recherche avancée surGoogle Scholar http://scholar.google.fr/advanced_scholar_search?hl=fr&as_s
dt=0,5
.
Par ailleurs, nous vous invitons à faire une recherche avancée : d’utiliser les guillemets pour l’expression « cens caché » et d’utiliser l’opérateur booléen ET, et d’indiquer l’auteur de l’ouvrage.
Ainsi en consultant les trois bases vous trouverez l’exhaustivité des articles, parus dans la Revue française de science politique, qui citent l’ouvrage de Daniel Gaxie. Il vous faudra confronter les listes de résultat, afin d ‘éviter les doublons.
En espérant avoir répondu à votre question.

Cordialement,
Le service Rue des facs

http://www.ruedesfacs.fr

Le Tartuffe de Molière en japonais

Question :

Bonjour, je cherche Le Tartuffe, de Molière en Japonais. Connaissez-vous une bibliothèque où je puisse trouver l’ouvrage ?

Réponse :

Bonjour,

une recherche dans le catalogue des bibliothèques universitaires françaises vous permet de voir les collections possédées par ces établissements. http://www.sudoc.abes.fr/
Choisir la recherche avancée, saisir Molière en auteur et sélectionner la langue japonais.
Vous avez une réponse pour un ouvrage possédé par la BULAC :

La cote de l’ouvrage est JAP.6095(18).
Un collègue parlant le japonais a vérifié le contenu de l’ouvrage et il y a bien le texte de Tartuffe en japonais.

Comment le consulter?
Préinscrivez-vous en ligne sur le catalogue de la BULAC http://koha.bulac.fr/
Puis lors de votre venue, faites valider votre inscription
Il vous faudra ensuite faire une demande de communication pour cet ouvrage (le petit bonhomme à côté de la référence sur le catalogue http://koha.bulac.fr/cgi-bin/koha/opac-detail.pl?biblionumber=698503). Ce livre est exclu du prêt et il vous faudra le consulter sur place du lundi au samedi de 10 à 22h.

Cordialement,
Le service Rue des facs

http://www.ruedesfacs.fr

Rechercher efficacement sur le net

Question :

Bonjour, je recherche souvent de l’information pour mes besoins personnel (culture générale, plusieurs projets de vulgarisation scientifique en sciences exacte, humaine, sociale, technologie,médecine…, actualité, loisirs, société…) et hélas je suis rarement efficace ; trop de résultats scientifiquement peu fiable… Donc, je recherche une bibliographie, webographie (sitographie ?)…, sur la recherche documentaire, d’information et sur internet. Pas de problèmes pour les documents écrits pour les professionnels, scientifiques, étudiants… si ceux-ci peuvent m’être utiles. Cordialement.
Réponse :

Bonjour ,

De nombreux sites vous proposent une méthodologie afin de réaliser une recherche d’information efficace sur le net :

1-Webographie : des sites pour apprendre à rechercher de l’information scientifique et technique : conseils, méthodes, comment éviter les écueils… définir ses mots clés, trouver les bons outils de recherche :

• ABCdoc : Guide méthodologique de recherche et de traitement de l’information scientifique et technique proposé par le Service Universitaire Pédagogique de l’Université Toulouse 3. http://sup.ups-tlse.fr/abcdoc/rechercher-traiter-information/index.html
• CERISE : Conseil aux Etudiants pour une Recherche d’Information Spécialisée Efficace ; guide d’initiation aux méthodologies de l’information documentaire. Souvent utilisé par des enseignants assurant des UE de Méthodologie du Travail Universitaire, il sert aussi comme outil d’auto-formation.http://urfist.enc.sorbonne.fr/anciensite/cerise/index.htm
• Infosphere : (pluridisciplainaire) : est un outil de formation qui a pour objectif d’aider à développer les habiletés de base nécessaires pour réussir une recherche d’information efficace. http://www.bibliotheques.uqam.ca/InfoSphere/
• REPERE : Ressources Electroniques Pour les Etudiants, la Recherche et l’Enseignement.
Brochure REPERE (Ressources Electroniques Pour les Etudiants, la Recherche et l’Enseignement) réalisée par l’ENSSIB (Ecole Nationale Supérieure des Sciences de l’Information et des Bibliothèques). http://repere.enssib.fr/REPERE2011.pdf
• SAPRISTI : Sentiers d’Accès et des Pistes de Recherche d’Informations Scientifiques et Techniques sur Internet, produit documentaire de Doc’INSA de Lyon.http://sapristi-docinsa.insa-lyon.fr/
• Méthodologie de recherche documentaire par Cibelle. Pearltrees. http://www.pearltrees.com/#/N-f=1_2890991&N-fa=2842089&N-p=
21264430&N-play=0&N-s=1_2890991&N-u=1_289892

• Des les liens proposés par Sciences-Po Lyon : WebDoc IEP : internet et outils de recherche.http://doc.sciencespo-lyon.fr/Ressources/Liens/liens.html?t
h=7

• Outils Internet. Recherche d’information proposée par SUPELEC : http://www.supelec.fr/362_p_9872/recherche-documentaire-sur
-internet.html

2-Quelques moteurs de recherche incontournables pour trouver des informations scientifiques sur internet :
Google : fonction avancée http://www.google.fr/
Scirus : moteur spécialisé dans la recherche de l’information scientifique (Elsevier) http://www.scirus.com/
Google Scholar : littérature scientifique gratuite http://scholar.google.com/

3-Recherches bibliographiques par type de publications
http://biblio-n.oca.eu/biblioca/bases%20de%20donnees.htm

4-Autres Vecteurs de l’information scientifique, « d’actualité scientifique » : Des ressources concernant la Vulgarisation scientifique

Des revues de vulgarisation, des émissions télévisées et radiophoniques : voir l’article « vulgarisation – wikipedia [en ligne] http://fr.wikipedia.org/wiki/Vulgarisation

4.1. Les télévisions : offrent des émissions de culture scientifique
Canal u https://www.canal-u.tv/
Canalc2 tvhttp://www.canalc2.tv/index.asp
Collège de France http://www.college-de-france.fr/default/EN/all/audio_video/
index.htm

Tv5 monde ,http://www.tv5.org/TV5Site/sciences/page-18-contenu.htm
Universcience.tv http://www.universcience.tv : est la webTV scientifique hebdomadaire de la Cité des sciences et de l’industrie et du Palais de la découverte réunis. Aux actualités : histoires et images de sciences, débats, innovations, etc.

4.2 Les Réservoirs de revues scientifiques en libre accès :
isidore ( cairn, revue.org, persee)
Erudit : portail canadien ( 66 revues)
Scitopia.org : portail dédié aux publications scientifiques

Choix de revues pluridisciplinaires en libre accès :
• Aldébaran – Lire et repérer les sciences humaines sur Internet : propose une sélection des ressources documentaires en sciences humaines à travers des notices de sites, des conseils de recherche documentaire et des revues d’ouvrages. http://aldebaran.revues.org/
• Index savant : cette « revue-wiki » recense et décrit à l’aide de métadonnées les revues scientifiques francophones. Lancée par Huguette Rigot, enseignant-chercheur en sciences de l’information et de la communication à l’INALCO, son objectif est de mettre en relation les savoirs scientifiques et amateurs ». http://www.indexsavant.com/index.php?title=Accueil
• Mir@bel : La base Mir@bel (Mutualisation d’Informations sur les Revues et leurs Accès dans les Bases En Ligne), réalisée par Sciences Po Lyon, Sciences Po Grenoble et l’ENS de Lyon, est un réservoir d’informations qui, pour chaque revue recensée, indique où trouver en ligne le texte intégral des articles, les sommaires des numéros, les résumés des articles et les références bibliographiques.http://www.reseau-mirabel.info/
• Le kiosque des sciences humaines : http://www.sciencepresse.qc.ca/kiosquehum/kiosqueh2.html
• Revues.org : Revues.org est une plateforme de revues en sciences humaines et sociales, ouverte. http://www.revues.org/
voir notamment Lectures : cette revue en libre accès, diffusée par Revues.org, publie des comptes rendus et des notes de lecture critiques des publications récentes dans les différents domaines des sciences sociales, et se fait le relais de l’actualité de l’édition en sciences sociales, en rendant compte de la création de nouvelles revues, de l’apparition de nouvelles collections, des colloques, des événements et des manifestations scientifiques en rapport avec les questions et les débats dans ce domaine.http://lectures.revues.org/

5.Pour rechercher des blogs scientifiques- voir guides Formadoc : http://guides-formadoct.ueb.eu/content.php?pid=93609&sid=72
6231

Par exemple : Google Blogsearch,

La blogosphère scientifique : guides Formadoc.bibliographie
Quelques adresses de blogs scientifiques : http://guides-formadoct.ueb.eu/content.php?pid=93609&sid=69
8516

6-Vulgarisation scientifique et Actualité scientifique : Webographie : quelques liens (parmi de nombreuses références)

-Actualité science.com : http://www.actualite-sciences.com/
L’actualité.com (canada) http://www.lactualite.com/science
–Agence Science-Presse -Montréal : Agence Science-Presse. [En ligne] http://www.sciencepresse.qc.ca/
-Biomagazine – Paris : Cité des sciences et de l’industrie. [En ligne] http://www.cite-sciences.fr/
-Infoscience -Société : Info Science. [En ligne] http://www.infoscience.fr/
-CCSTI : Centre de culture scientifique, technique et industrielle. Un CCSTI est une structure ayant pour mission de favoriser les échanges entre la communauté scientifique et le public.Exemple : nef des sciences –CCSTI de Mulhouse http://www.ccsti.fr/index.php?option=com_content&task=view&
id=32&Itemid=177

maxisciences.com : actualité des sciences et de l’environnement : http://www.maxisciences.com/
netguide.fr : Les sites internet d’actualité scientifique permettent de suivre ces évolutions permanentes et de compléter sa compréhension du monde en matière de biologie, d’astronomie, de médecine ou encore ‘électronique.http://www.netguide.fr/Actualite_Scientifique/
-Public understanding of science. http://pus.sagepub.com
Publication anglophone consacrée exclusivement à la culture scientifique.
-Science Actualités. Cité des sciences et de l’industrie. [En ligne] http://www.cite-sciences.fr/
-Science actualités.fr (Universcience) http://www.universcience.fr/fr/science-actualites/
Science.gouv.fr – Le portail officiel de l’internet scientifique : des dossiers, actualités et débats scientifiques, veille documentaire. Possibilité de recherche thématique ou par types de ressource. [En ligne] http://www.science.gouv.fr/
-Futurascience-[En ligne] http://www.futura-sciences.com/ : Site de vulgarisation scientifique soutenu par des organismes officiels de recherche et une équipe de scientifiques. Actualité scientifique, débats sur des thèmes d’actualité, dossiers
-Science-citoyen : s’informer, débattre, interroger. Des dossiers entre science et société .Jardin des sciences – Université de Strasbourg. Dossiers thématiques pour s’informer, débattre, interroger sur les science et technique, l’univers, l’environnement, la santé publique proposé par la Mission culture scientifique et technique de l’Université Louis Pasteur de Strasbourg
technoscience.net : découvrez l’actualité des sciences et techniques : http://www.techno-science.net/
-La sélection de liens proposés par Docs pour Docs (portillon 507 -vulgarisation scientifique : http://docsdocs.free.fr/spip.php?rubrique169

Et enfin pour vous aider à constituer une base de travail : réservoir de signets, de liens, de documents concernant vos centres d’intérêts :

7-Mettre en place une veille documentaire : des outils gratuits
http://blog.mysciencework.com/2011/09/05/linformation-scientifique-et-technique-en-libre-acces-recherche-et-veille.html

Bibliographie :
-Foenix-Rioux, Béatrice. (2011). Recherche éveillée sur Internet mode d’emploi : outils et méthodes pour explorer le Web.web visible, web invisible, web social, web temps réel. Paris : Lavoisier, 367 p.
-Lenormand, Patrick. (2007) Internet : techniques de recherche pour les professionnels. St Herblian : Eni, 315 p.
-Lapointe, Pascal , Drouin, José Nadia. (2007) Science, on blogue ! Le nouveau monde d’Internet. Québec : Editions MultiMondes, 295 p.
-Mesguich, Véronique ; Thomas, Armelle. (2010). Net recherche 2010 : le guide pratique pour mieux trouver l’information utile et surveiller le Web. ADBS éditions, 341 p.
-Pochet, Bernard. (2005). Méthodologie documentaire : rechercher, consulter à l’Heure d’Internet. 2 e ed. Bruxelles : De Boeck, 200 p.

Cordialement,
Le service Rue des facs

http://www.ruedesfacs.fr

Les ventes couplées presse/livre

Question :

Bonjour,

Dans le cadre d’un cours sur les structures du métier du livre, je dois traiter le sujet des ventes couplées presse/livre.
J’aurai aimé savoir quelles sont les différentes formules de couplage et les différents types de partenariats existants.

Merci beaucoup.
Cordialement.

Réponse :

Bonjour,

  • Avant de vous répondre voici deux données utiles :

– En 2009, les maisons de la presse, librairies-papeteries vendent 6,4% des livres en France.

– Pourquoi faire des ventes couplées ?

« Les commerciaux peuvent ainsi vendre au client plusieurs produits, réaliser des ventes couplées», déclare Thomas Gaucher, directeur associé dans la banque d’affaires Close Brothers. De même, des économies d’échelle sont obtenues par simplification de l’organigramme, rationalisation des achats et obtention de prix plus avantageux. »

Source : « 1 + 1 = 3? », Le Nouvel Economiste, 14 mai 2009, 3223 mots, (Français)

  • Réponse à votre question proprement dite et quelques exemples de tels partenariats :

– Dans Les 100 mots de l’édition de Serge Eyrolles – Que sais-je?, PUF, 2009 – 125 p. vous avez un chapitre sur les ventes couplées presse/livre :

« VENTES COUPLÉES PRESSE/LIVRE Ces dernières années ont vu se développer, de manière significative, les opérations de ventes de livres couplées à celles d’un titre de presse magazine ou quotidien. Le principe est simple, et en apparence attractif, puisque l’acheteur peut acquérir des éditions spéciales d’ouvrages ou des rééditions de classiques de la littérature, en plus de l’achat de son journal. En s’associant à la diffusion d’un titre de presse, le livre voit sa diffusion animée et élargie auprès d’une population de lecteurs qui ne lit pas forcément des livres de manière habituelle. On retrouve ainsi, en faveur de la vente couplée presse-livre, un argument similaire à celui qui a conduit au développement de kiosques de presse vendeurs de livres. Le principal problème que posent, éventuellement, les ventes couplées presse-livre, est le respect absolu de la loi Lang sur le prix unique* du livre et des dispositions du Code de la consommation propres à la vente liée et aux ventes à prime. »

– Rappel de la loi : Article 5 de la loi Lang

« Certains livres peuvent faire l’objet de réductions plus importantes que la réduction officielle de 5 % selon des critères stricts. Ils doivent avoir été en stock depuis plus de 6 mois et sortis dans le commerce depuis au moins 2 ans. » À ce moment là, le détaillant peut choisir le prix du livre librement.

Les ventes avec prime :

La vente avec primes consiste à remettre au consommateur un cadeau pour tout achat d’un produit déterminé. Cette opération promotionnelle, qui occulte le prix réel du produit et fausse les possibilités de comparaison, est strictement encadrée. L’article L. 121-35 du Code de la consommation pose un principe d’interdiction de toute vente de produits ou de services aux consommateurs s’accompagnant immédiatement ou à terme de la remise gratuite d’une prime, la sanction accompagnant cette disposition étant une amende de cinquième classe.
Toutefois, le Code de la consommation prévoit une série d’exceptions. Il autorise en particulier : les biens, produits ou prestations de service qui sont indispensables à l’utilisation normale de l’objet de la vente (par exemple une souris avec un ordinateur) ; les prestations de service après vente et les facilités de stationnement ; les prestations de service attribuées gratuitement si elles ne font pas ordinairement l’objet d’un contrat à titre onéreux et sont dépourvues de valeur marchande (par exemple la mise en service d’une machine ou d’un produit électrique) ; la remise d’échantillons permettant d’apprécier la qualité d’un produit, s’ils portent la mention “échantillon gratuit, ne peut être vendu” ; les menus services ou menus objets quels qu’ils soient.

– Exemple italien :

« Certes, les critiques se font encore « sottovoce » (à voix basse) car les grandes maisons (Rizzoli, Mondadori, Einaudi…) sont toutes liées aux groupes de presse qui se sont lancés à corps perdu, et à grand renfort de promotion, dans les opérations de vente couplée. »

« C’est un véritable désastre pour l’ensemble du secteur de l’édition. Certes, il s’est vendu 40 millions de livres avec les journaux en 2002 sur une moyenne de ventes annuelle de 250 millions de livres. Mais cela a entraîné une chute de 15 % des ventes de livres de poche dans les librairies. Cela risque de faire couler un secteur sur lequel vivent la plupart des éditeurs traditionnels », résume Ivan Cecchini, directeur de l’Associazione Italiana Editori (AIE).

« Pris en étau entre les craintes des indépendants et la stratégie multimédia des deux grands groupes Rizzoli et Mondadori _ qui figurent parmi les principaux promoteurs des opérations de couplage, à travers leurs journaux respectifs (« Corriere della Sera », « Panorama »…) avec « La Repubblica » (groupe De Benedetti) _, le syndicat national de l’édition italien ne cache pas son embarras. »

Source : « La vente couplée livres-presse alarme les éditeurs italiens », Les Echos n° 18872 du 24 Mars 2003, page 21

– Face à Internet et ce « Depuis plusieurs années, les magazines télé multiplient aussi les ventes couplées avec d’autres titres de leur groupe, ou avec des DVD, des livres ou des encyclopédies, pour doper leur diffusion. »

Source : « La guerre repart de plus belle dans la presse télé », Les Echos, 26 août 2010

– Enfin, je mets à votre disposition la réponse de nos collègues du Guichet du savoir sur une question similaire :
Extrait d’un article du Figaro du 2 mai 2005 :
« Peu à peu le phénomène gagne la France. Associer la vente d’un quotidien avec celle d’un livre est une opération commerciale qui s’est vulgarisée en Europe du Sud (Espagne, Italie, Portugal). En France, ce procédé de vente commence à prendre de l’ampleur. Le Figaro a inauguré une vente du journal avec une collection d’Encyclopédies Universalis. C’est maintenant au tour du Monde de lancer une offre similaire.
A partir du 20 mai, le quotidien proposera une monographie de peintre éditée par Taschen pour un supplément de 4,45 euros. Cette opération « augmentera la diffusion et notre chiffre d’affaires », espère Fabrice Nora, directeur général du Monde. Il compte mettre « 80 000 exemplaires en kiosque ». Répondant aux contestations du Syndicat de la librairie française (SLF), Fabrice Nora a indiqué que « les libraires ne seront pas lésés, car ils bénéficieront de la promotion que nous ferons ».
D’après nos informations, le groupe Amaury, éditeur du Parisien, d’ Aujourd’hui en France et de L’Equipe, a mis au point une cellule de réflexion chargée d’étudier les modalités d’une vente couplée avec des livres. Des contacts auraient déjà été pris avec des éditeurs, dont le Cherche Midi, les Indispensables et des éditeurs de livres de sport. Pour l’heure, la direction du groupe ne veut pas commenter cette information et se contente de préciser que si pareille opération devait voir le jour, elle n’aurait pas vocation à s’installer dans la durée.
Pour le groupe Amaury, il s’agit de réagir à un événement ponctuel (fête de la musique, journée du patrimoine, compétition sportive) et d’apporter pour ce jour précis une offre élargie au lecteur.
Après avoir lancé la vente couplée du journal avec des DVD, les quotidiens français testent le marché du livre espérant des retombées aussi importantes que chez leurs voisins européens. En attendant, les libraires français grondent, arguant que, en Italie, le réseau de la librairie a souffert de ces ventes couplées  avec la presse.  »

Si vous avez besoin de précisions, n’hésitez pas à nous le faire savoir.

Cordialement,
Le service Rue des facs

http://www.ruedesfacs.fr

Obsolescence de l’information scientifique et technique

Question :

Jacques Ellul, dans Le bluff technologique, Hachette littérature, 2004, en note de bas de page, p. 262 écrit:
« Les exemples d’obsolescence sont nombreux, cinq ans pour périmer la moitié des connaissances médicales. Dix à douze pour cent de publications techno-scientifiques en plus chaque année. Le savoir humain, estime-t-on, double à peu près tous les cinq ans, et l’on a évalué qu’en 1985 il y aura autant d’informations scientifiques diffusées qu’entre 1550 et 1950. »
Est-ce que ces affirmations sont encore valides aujourd’hui? Quelles sont les sources (en français de préférence) qui permettent de corroborer et de mettre à jour cette citation?

Réponse :

Bonjour,

Il me semble que votre question  porte sur des considérations scientométriques voire bibliométriques qui sont, par ailleurs, liées.

  • Définition de la scientométrie :

Voici une présentation actuelle et critique de la scientométrie qui retrace l’histoire de la discipline, ses principaux auteurs, ses enjeux et controverses mais présente également des outils scientométriques récents, notamment, Google Scholar et Scholarometer.

BANEY Audrey, Introduction à la scientométrie (direction scientifique de Sciences Po), 2011 :

  • Définition de la bibliométrie :

Elle peut être définie comme « l’application des mathématiques et des méthodes statistiques aux livres, articles et autres moyens de communication. »

Source : Pritchard A., « Statistical Bibliography or Bibliometrics », Journal of Documentation, 25, 4, p. 348-349, 1969.

  • Instances de mesure et d’évaluation de la production scientifique :

– Le dernier rapport de l’Observatoire des Sciences et Techniques, l’OST (2010)

Extrait du dossier de presse de ce rapport :

« Le Rapport de l’OST – édition 2010 est une source d’informations quantitatives pour analyser et évaluer en détail la dynamique actuelle de la recherche française, de ses régions, des pays de l’Union européenne, de 25 régions européennes, des grandes zones du monde et des principaux pays de R&D. Cette année, le Rapport propose 250 tableaux d’indicateurs et plus de 100 figures.»

Blog scientifique spécialisé dans l’évaluation de la recherche en SHS, sur la plateforme Hypothèses d’Openedition

– Rubrique du même blog sur les instances d’évaluation de la recherche en SHS

  • Bibliographie sélective :

– voici un site Internet très détaillé et précis, réalisé par la Direction Groupe Infométrique de l’INIST-CNRS de Nancy que vous pourrez retrouver aussi dans « Les sciences de l’information : bibliométrie, scientométrie, infométrie ». In Solaris, nº 2, Presses Universitaires de Rennes, 1995. Ci-dessous la présentation générale du document :
« Cet essai se propose à travers l’analyse du travail fondateur de Derek John de Solla Price (1922-1983), de montrer la constitution de ce champ intitulé postérieurement scientométrie.
Dans l’introduction, on tâche de cerner le domaine de la scientométrie dans ses relations avec la bibliométrie et l’infométrie.
Dans la première partie, on présente d’abord le contexte dans lequel la scientométrie de Price s’est constituée : un réductionnisme bibliométrique ; une vision cumulative de la science ; l’idée d’une science de la science. Ensuite, on analyse les hypothèses de base et les règles méthodologiques de son dispositif scientométrique, ainsi que les cinq hypothèses fondamentales définissant la théorie scientométrique de Price :
• la loi de croissance exponentielle (qui serait à son avis la loi fondamentale de toute analyse de la science) ;
• la nature logistique ultime de la croissance scientifique ;
• la forme hyperbolique des distributions bibliométriques (en particulier les lois de Lotka et de la racine carrée de Price) ;
• le modèle fondamental de la distribution d’avantages cumulatifs (DAC) ;
• la théorie sociométrique des collèges invisibles.
[…]
La seconde partie expose le modèle bibliométrique de Price. […] On montre de quelle manière ce modèle établit la distinction entre « archive » et « front de recherche » (research front) dans un domaine scientifique, et il trace une ligne de démarcation empirique entre la science et les autres formes de connaissance. On montre également que la technique que Price utilise pour relever le réseau constitutif de la science (son structure socio-cognitive), lui permettant de concevoir par ailleurs le projet d’une cartographie de la science, est l’analyse des citations.
Dans les conclusions, cet essai propose une nouvelle orientation, ou si l’on préfère, un changement de paradigme : le projet d’une ingénierie de la connaissance utilisant des méthodes infométriques. […]»

Extraits choisis de cet article :
« [On peut en déduire comme Courtial que ] cet indicateur permet de mettre en évidence des fronts de recherche très actifs ; comparé d’un domaine à un autre, il indique la rapidité d’utilisation des articles publiés [197]. »
« Or, ce taux de vieillissement est conséquence de la croissance exponentielle de la littérature scientifique qui, comme le rappelle Price, double tous les dix ans à peu près [202]. »
« Ce n’est pas que les articles plus anciens perdent de la valeur scientifique. Le fait est que les articles plus récents reçoivent un surplus de citations [203]. »
« [En conclusion] On trouve donc deux populations d’articles dans un fonds documentaire, d’une part l’archive c’est-à-dire l’ensemble de la littérature intéressant un domaine scientifique, et d’autre part le front de recherche qui est la littérature soumise à l’effet d’immédiateté, et par conséquent où un surnombre de citations est observable et mesurable [204]. »
« Encore un mot à propos de l’obsolescence, étant définie en 1974 par Line et Sandison comme le déclin en validité ou utilité de l’information au cours du temps (decline over time in validity or utility of information), elle est un sujet intéressant la bibliothéconomie […] »
« Si le cas était susceptible d’être généralisé, il représenterait un modèle du développement des disciplines scientifiques. Si l’on dispose de références bibliographiques suffisantes de manière à qu’il soit possible de procéder à une analyse de cette espèce, l’hypothèse de Price est que l’on peut démontrer que le développement passe par un certain nombre de phases :
Phase 1 : celle des précurseurs ;
Phase 2 : l’étape de la croissance exponentielle ;
Phase 3 : le passage à une croissance linéaire ;
Phase 4 : le collapsus du domaine, ce qui est indiqué par le fait que l’on publie peu d’articles scientifiques et occasionnellement ; ou bien une alternative se produit et elle relance le domaine redéfinissant son contenu et son mode d’opérer [68].
«la croissance est exponentielle au départ et se maintient à ce rythme jusqu’à presque mi-chemin entre base et plafond, puis elle s’infléchit. Après quoi le taux de croissance diminue, si bien que la courbe continue vers le plafond avec une allure symétrique à celle qu’elle a entre la base et le point médian.» (D. Price, Science et Suprascience, p. 21).

– Je porte aussi à votre connaissance un outil bibliothéconomique construit afin de déterminer l’obsolescence des ouvrages, et ce, en vue de procéder à leur désherbage, la méthode IOUPI :
I : incorrect, fausse information
O : ordinaire, superficiel, médiocre
U : usé, délabré, laid
P : périmé
I : inapproprié, ne correspond pas au fond

– Dans une perspective plus philosophique sur l’évaluation scientifique et la vérité scientifique je vous propose de vous pencher sur l’ouvrage de Georges Canguilhem : Idéologie et rationalité dans l’histoire des sciences de la vie, Vrin, 1988 – 144 pages, p.20 à 24 dont voici quelques extraits :
« Ce que Gaston Bachelard distinguait comme une histoire des sciences périmée et histoire des sciences sanctionnée doit être à la fois séparé et entrelacé. La sanction de vérité ou d’objectivité porte d’elle-même condamnation du périmé. Mais si ce qui doit plus tard être périmé ne s’offre pas d’abord à la sanction, la vérification n’a pas lieu de faire apparaître la vérité. […]
L’historien des sciences doit travailler et présenter son travail sur deux registres. Faute d’être ainsi travaillée et présentée, faute de ne pas reconnaître la spécificité de l’idéologie, au sens cette fois, de fausse conscience de son objet. En ce sens, l’idéologie c’est la connaissance d’autant plus éloignée de son objet donné qu’elle croit lui coller à lui ; c’est la méconnaissance du fait qu’une connaissance critique de son projet et de son problème se sait d’abord à distance de son objet opératoirement construit.
À ne vouloir faire que l’histoire de la vérité on fait une histoire illusoire. »

Cordialement,
Le service Rue des facs

http://www.ruedesfacs.fr

Bases de mémoires en ligne

Question :

Bonjour,

Je souhaiterais savoir si vous disposez d’une base de données de mémoires ou de sujets de mémoires ?

Merci de votre réponse.

Réponse :

Bonjour,

Il n’existe pas à ma connaissance de base de données nationale de mémoires. Cependant, certaines mises en ligne sont effectuées sur des portails ou bases de données, voire des catalogues si les mémoires sont référencés par des bibliothèques.

Voici où vous pourrez trouver des éléments de réponse et mémoires répertoriés :

– Dans le SUDOC, c’est à dire le catalogue collectif des bibliothèques universitaireset centres de documentation de France (http://www.sudoc.abes.fr/), certains mémoires ont été référencés par des bibliothèques et de plus en plus mis en ligne mais cette pratique est loin d’être systématique.

Pour les trouver, mettez-vous en recherche avancée, et surtout au niveau des types de publication, ne gardez cochés que « Livres », « ressources électroniques » (ou uniquement « ressources électroniques si vous ne souhaitez que les mémoires mis en ligne).
En tapant « mémoire maîtrise » en mot du titre, j’accède à 571 notices de mémoires de Master ou Maîtrises qui ont été catalogués par les BU.
Ensuite, il vous faut aller sur la notice qui vous intéresse et cliquer sur l’onglet en haut à droite « Localiser ce document » pour voir où vous pouvez le consulter.

– Dans des domaines très précis, il existe des bibliothèques numériques : celle de l’ENSSIB (Ecole Nationale des Sciences de l’Information et des bibliothèques) permet de consulter en ligne des mémoires en sciences de l’information et des bibliothèques : http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/
– De même, la base MEMSIC est dédiée à l’archivage de mémoires de Masters en Sciences de l’Information et de la Documentation : http://memsic.ccsd.cnrs.fr/
Les mémoires déposés par l’auteur sont validés par un modérateur et mis en ligne après en avoir informé le directeur de recherche.

– Enfin, vous trouverez sur Internet le site Memoire Online (http://www.memoireonline.com/) qui permet de mettre en ligne des mémoires. MAIS, il n’existe aucun moyen de vérifier la validité des informations mises en ligne (pas de modération ou d’avis professoral exigé) : cela peut juste vous donner des exemples de mémoires soutenus dans de multiples matières. Soyez très prudent quant à la fiabilité et au contenu de ce qui y est mis en ligne car même si ce sont des mémoires finis, aucune information n’est donnée sur la qualité de ces mémoires ou les notes obtenues.

De manière générale, le plus adéquat est de chercher dans le SUDOC et d’aller vers les départements de facultés ou bibliothèques spécialisées dans un domaine : par exemple, la Bibliothèque de l’Institut de Géographie a référencé des mémoires de Maîtrise de Géographie.

Les secrétariats de département de faculté conservent le plus souvent les mémoires des années antérieures à destination des futurs étudiants : n’hésitez pas à demander à les consulter.

J’espère que cette réponse vous aidera dans vos recherches.

Cordialement,
Le service Rue des Facs

http://www.ruedesfacs.fr

Un article de Marius Sepet

Question :

Je cherche un ouvrage dont je n’ai que peu d’informations. Il s’agit d’un ouvrage ou d’un article de Marius Sepet, vraisemblablement du début du XXe siècle avec pour toute référence Bibliothèque, Ecole des Chartes, XXVIII, p 212. Le sujet est vraisemblablement un manuscrit, l’ordinaire Y 110 abordant les pratiques liturgiques à la cathédrale de Rouen au XIIIe-XIVe siècle mais il n’est pas sur que ce soit le titre de l’article-ouvrage ni le thème principal. Je travaille sur les portails de la cathédrale de Rouen au XIIIe et leurs liens avec la liturgie, processions… J’ai trouvé cette référence dans COLLETTE, Amand Romain, LORIQUET, Henri et POTHIER, Joseph, Le graduel de l’église cathédrale de Rouen, Rouen : J. Lecerf, 1907. vol1, 338p. p 29.

Réponse :

Bonjour,
Voici les références de votre article (votre référence est parfaite, et signale bien la page, 212), que vous trouvez en ligne en accès libre grâce au site Persée (adresse ci-dessous) :

Sepet Marius. Les prophètes du Christ. Étude sur les origines du théâtre au Moyen Âge [deuxième article]. In: Bibliothèque de l’école des chartes. 1867, tome 28. pp. 211-264.

doi : 10.3406/bec.1867.462065
url : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bec_0373-6237_1867_num_28_1_462065
Consulté le 16 février 2012

Cordialement,
Le service Rue des facs

http://www.ruedesfacs.fr

Bingo : l’actualité au rythme du monde noir

Question :

Je cherche les numéros de la revue mensuelle « Bingo : l’actualité au rythme du monde noir » pour la période 1960-1980. Pourriez-vous m’aider a la localiser ? Merci.

Réponse :

Bonjour,

Vous pouvez effectuer cette recherche dans le SUDOC http://www.sudoc.abes.fr/ qui est le catalogue collectif des bibliothèques universitaires et centres de documentation en France.

En effectuant une recherche avec « mot du titre périodique » et « Bingo », vous pouvez voir en cliquent sur « où trouver ce document » en haut à gauche que cette revue est conservée dans 5 établissements, parfois avec des états de collections lacunaires.
http://www.sudoc.abes.fr/DB=2.1/SET=6/TTL=1/PRS=HOL/SHW?FRS
T=1

La revue complète du N°1, 1953 au no. 461, 1991 est conservée au
centre de documentation de la DILA . Direction de l’Information Légale et Administrative, situé à Paris dont vous trouverez les coordonnées sur le lien suivant, les collections de ce centre de documentation étant en libre accès :
http://www.sudoc.abes.fr/DB=2.1/SET=2/TTL=1/CLK?IKT=8888&TR
M=751073002&BARE=1

Cette revue est également conservée à la Bibliothèque nationale de France :
http://catalogue.bnf.fr/servlet/biblio?idNoeud=1&ID=3440231
5&SN1=0&SN2=0&host=catalogue

sur le site de Tolbiac en rez de jardin :
Tolbiac – Rez-de-jardin – magasin
4- JO- 50508
Toutes les informations pour accéder à la Bibliothèque nationale de France sont disponibles sur leur site internet:
http://www.bnf.fr/fr/la_bnf/bnf_pratique.html

J’espère que ces informations vous seront utiles.

Bien cordialement,
Le service Rue des facs

http://www.ruedesfacs.fr