Les liens entre l’école et le soin

Question :

J’appartiens à un groupe de travail d’orientation analytique qui élabore sur le thème suivant : les liens entre l’école et le soin (service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent), l’impact de la présence des soignants dans les réunions des équipes éducatives. En gros, que se représentent les enfants, les parents, les soignants et le personnel de l’école au sujet de ces rencontres (les soignants qui se déplacent à l’école pour le suivi de l’enfant et y rencontrent les instituteurs, le directeur d’école et les parents), qu’est-ce qui se joue sur tous les plans fantasmatiquement etc. pour toutes les parties prenantes ainsi que les enfants concernés, à partir de ces rencontres de suivi de l’enfant. Je précise qu’il s’agit d’enfants qui habitent chez leurs parents, passent un certain nombre d’heures de leur semaine en psychiatrie (dans des groupes thérapeutiques) et un certain nombre d’heures dans des écoles ou des écoles spécialisées.

Merci d’avance, cordialement.

Réponse :

Bonjour Monsieur,

Votre recherche comprend beaucoup de paramètres, ce qui rend difficile la quête de documents répondants à l’ensemble de votre problématique.
Je vous propose donc ci-dessous quelques éléments qui, je l’espère, vous permettront, mis bout à bout, d’obtenir suffisamment d’informations.

I – Dans un premier temps je me suis efforcé de repérer quelques ouvrages susceptibles de vous éclairer sur tel ou tel aspect du sujet. A l’aide du catalogue du Sudoc (http://www.sudoc.abes.fr/), en mode “recherche avancée”, j’ai testé plusieurs combinaisons de mots clés, dont voici la liste : Psychanalyse et éducation, Psychologie scolaire, Psychothérapie de soutien, Psychologie de l’éducation, Programmes d’aide aux élèves en difficulté.
Ces différents combinaisons m’ont permis de sélectionner les ouvrages suivants (pour chacun d’eux il vous suffira de cliquer sur le lien dans la notice “où trouver ce document ?” pour connaître les bibliothèques qui les détiennent, parmi lesquelles figure certainement “BOULOGNE-BU Psycho Henri Pieron”.

1) Je est un autre : pour un dialogue pédagogie-psychanalyse
http://www.sudoc.abes.fr/xslt/DB=2.1/SRCH?IKT=12&TRM=158423070

2) Pratiquer la psycho-pédagogie médiation, groupes et apprentissage
http://www.sudoc.abes.fr/xslt/DB=2.1/SRCH?IKT=12&TRM=146856317
3) L’étude thérapeutique : un médiateur de soin pour les enfants en échec scolaire
http://www.sudoc.abes.fr/xslt/DB=2.1/SRCH?IKT=12&TRM=152467904
4) Comprendre et accompagner les enfants en difficulté scolaire
http://www.sudoc.abes.fr/xslt/DB=2.1/SRCH?IKT=12&TRM=13112787X
5) Prendre place : la famille, l’école, la thérapie
http://www.sudoc.abes.fr/xslt/DB=2.1/SRCH?IKT=12&TRM=124219926

II – J’ai ensuite effectué une recherche sur la plateforme d’ebooks et de revues en ligne Cairn, à laquelle l’université Paris Descartes est abonnée
Pour ce faire j’ai utilisé principalement trois mots clés : group* ET therapeut* ET scolaire

Voici les références que j’ai retenu à l’issue de cette recherche :
1) Chapitre d’ouvrage : Marie-Blanche Lacroix « Le groupe du groupe… groupenfants, grouparents », in M-B Lacroix (dir.), M. Monmayrant (dir.), Enfants terribles, enfants féroces : la violence du jeune enfant. Erès, 2005, p. 227-233.
2) Numéro spécial de la revue “Enfance et psy”, n° 3, 2002 : “Travailler avec les groupes”
Sommaire et résumés disponibles en accès libre sur internet : https://www.cairn.info/revue-enfances-et-psy-2002-3.htm

III – pour finir j’ai effectué une recherche sur la base de données PsycINFO, à laquelle l’université Paris Descartes est abonnée.
Pour ce faire j’ai utilisé différents mode de recherche avec des affinages successifs, notamment la recherche via le thesaurus et la recherche croisée “Titre de revue” ET mots clés.

Bien entendu le vocabulaire utilisé pour PsycINFO doit être de préférence anglais. Voici les mots clés utilisés : “psychotherapeutic techniques”, “group counseling”, “children”, “school*”, “group psychotherapy”, “representation*”

Au final voici les références que j’ai sélectionnée parmi les résultats :
1) Borgel, M. (2010). Le groupe comme fabrique de représentations. Revue de psychothérapie psychanalytique de groupe, n° 54, p. 7-22.
2) Robinson, B. (2011). Le jeu, l’amour, l’enfant: L’immarcescible du psychodrame. Revue de psychothérapie psychanalytique de groupe, n° 56, p. 99-113.
3) Jaitin, R., Forveille, L., & Simonet, M. (2009). Défaut de symbolisation et aménagement des dispositifs dans le groupe thérapeutique d’enfants. Revue de psychothérapie psychanalytique de groupe, n° 53, p. 145-159.
4) Chapelier, J. (2009). Les psychothérapies de groupe chez l’enfant et l’adolescent: Les tentations éducatives. Revue de psychothérapie psychanalytique de groupe, n° 53, p. 9-27
5) Laurent, P. (2009). Rêves, jeux et groupes: Que fait l’analyste dans un groupe d’enfants ? Revue de psychothérapie psychanalytique de groupe, n° 53, p. 119-128.

Si vous êtes inscrit à Paris Descartes, vous ne devriez avoir aucune difficulté pour accéder aux documents imprimés et aux articles en ligne cités ci-dessus. Vous pouvez venir à la bibliothèque Piéron pour les livres, et en ce qui concerne les articles en ligne vous pouvez les obtenir aussi depuis chez vous en utilisant l’accès distant “ADEL” : http://www.bu.parisdescartes.fr/spip.php?article140

Cordialement,
Le service Rue des facs

http://www.ruedesfacs.fr


1 réflexion sur « Les liens entre l’école et le soin »

  1. Bonjour,

    Je suis abonnée au flux rss “open édition” et j’ai parcouru votre échange d’informations. Je travaille sur le sujet de l’éducation thérapeutique en psychiatrie et en particulier sur les apports de l’ETP dans les pratiques des soignants en psychiatrie. J’envisage le sujet du point de vue de la rencontre du soin et de l’éducation dans le domaine de la psychiatrie, sachant que mon hypothèse repose sur le fait qu’il y a des pratiques d’éducation dans les soins en psychiatrie. De ce que je peux en dire à ce stade, l’entrée de l’éducation dans le soin en psychiatrie est issue de la mise au travail des malades mentaux et en particulier des “idiots et des arriérés”dans ce qui s’apparente alors à de la rééducation (travaux de Séguin, 1837-1846) (Tosquelles, 1967, le travail thérapeutique en psychiatrie) et du rôle d’humanisation des activités (ergothérapie).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.