Une recherche sur Fernand Léger

Question :

Je dois faire une étude de fonds dans une bibliothèque concernant Fernand Léger : quels critères dois-je prendre en compte pour que cette étude de fonds soit méthodique ?

Réponse :

Bonjour,
Je n’ai pas tout à fait saisi la nature exacte de votre requête : s’agit-il de faire un recensement du fonds d’une bibliothèque spécifique ou bien de bâtir une bibliographie sur Fernand Léger ?

Ma réponse sera donc en deux temps.

1. Recenser un fonds
La première chose pour mener une recherche documentaire sur un fonds spécifique est d’abord de choisir la bibliothèque la plus adaptée à votre recherche. Dans votre cas, une bibliothèque possédant un fonds important en histoire de l’art est particulièrement conseillée. La BPI peut être un choix avisé. Le plus simple est alors d’interroger le catalogue en mode « recherche avancée » avec la restriction « sujet », Fernand Léger. Vous aurez déjà à votre disposition une première série d’ouvrages. Il s’agit dans un second temps d’interroger l’ensemble des bases spécifiques dela bibliothèque mais aussi de vous rendre sur place afin de consulter les ouvrages et leurs bibliographies.

2. Établir une bibliographie
Toute recherche documentaire s’ouvre avec les outils de travail (encyclopédies, manuels…) qui vous offrent une première approche de votre sujet. Je vous conseille de commencer par l’Encyclopedia Universalis qui consacre un article complet à Ferdinand Léger et commente quelques unes des ses œuvres (Le Disque, Les Loisirs, Nature Morte).. De la même manière, vous pouvez consulter les articles qui lui sont consacrés dans le Grove Art (encyclopédie d’art electronique).
Vous pouvez ensuite chercher dans des revues « grand public » d’histoire de l’art. Le moteur de recherche Generalis vous offrira des références d’articles récents (2008) parus dans Journal des Arts, L’œil, Beaux Arts
Il vous faut ensuite interroger les catalogues de bibliothèques. Le catalogue en ligne Sudoc est sans doute le plus sûr moyen pour trouver de nombreuses références.

Voici quelques résultats :

LÉGER (édition de S. Forestier), Fonctions de la peinture, coll. Folio Essais, Gallimard, Paris, 1997.
G. BAUQUIER, Fernand Léger, catalogue raisonné, 4 vol., Maeght, Paris, 1990-1993.
D. COOPER, Fernand Léger et le nouvel espace, éd. des Trois Collines, Genève, 1949.
R. L. DELEVOY, Léger, Skira, Genève, 1962.

Vous devez ensuite trouver des articles plus précis. Pour ce faire, on dispose de bouquets de revues en ligne qui vous permettent de dépouiller rapidement les principales revues scientifiques. Vous devez interroger des bases comme Revues.org et Jstor qui vous offrira de nombreuses références en langue anglaise ainsi qu’un certains nombre d’images.
Voici quelques résultats :
C. DEROUET dir., « Fernand Léger, une correspondance de guerre avec Louis Poughon, 1914-1918 », in Cahiers du Musée national d’art moderne, Hors Série-Archives, Centre Georges-Pompidou, Paris, 1990 ; « Fernand Léger, une correspondance d’affaires avec Léonce Rosenberg, 1917-1937 », ibid., 1997.
Carl PEPIN, « Les artistes d’avant-garde au combat », Revue historique des armées, 252 | 2008, [En ligne], mis en ligne le 01 octobre 2009. URL :http://rha.revues.org//index3273.html. Consulté le 11 mars 2010.
Daniel-Henry KAHNWEILER « Fernand Léger », The Burlington Magazine, Vol. 92, No. 564 (Mar., 1950), pp. 63-69.

Les bases de données citées sont à consulter pour la plupart à partir d’une bibliothèque parce que leur accès est payant.

Cordialement,
Le service Rue des facs


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.