La Françafrique et ses dérives néo-colonialistes

Question :

La Françafrique et ses dérives néo-colonialistes.  Comment trouver des sources sur ce sujet ?

Réponse :

Bonjour,

Pour commencer votre travail, je vous inviterai à consulter les ouvrages suivants :

Sur l’histoire de l’Afrique noire contemporaine :
Les 100 clés de l’Afrique. – Paris : Hachette, 2006. Cet ouvrage est disponible à la Bibliothèque municipale de Marseille (http://www.bmvr.marseille.fr/) : Alcazar – Société – 1er ét – Livre adulte – 320 .960 LEYM (US) ou bien Bonneveine – Département adultes – Livre adulte – 960 LEYM.

• Coquery-Vidrovitch, Catherine. – L’Afrique noire de 1800 à nos jours. – Paris : PUF, 2005. – (Nouvelle Clio). La troisième partie – des pages 413 à 475 – aborde les problèmes actuels du continent africain. Vous pouvez trouver ce titre à la Bibliothèque municipale de Marseille, voici sa cote : Alcazar – Civilisation – 3e ét – Livre adulte – 960 COQU.

Sur la politique étrangère de la France, notamment en direction de l’Afrique :
• Vaisse, Maurice. – La puissance ou l’influence ? : la France dans le monde depuis 1958. – Paris : Fayard, 2009. Les pages 287 à 350 concernent la politique africaine de la France.

Vous pouvez retrouver des articles parus sur cette question dans la presse en recherchant dans le catalogue du centre de documentation de votre lycée (http://bcdi.lyc-stcharles.ac-aix-marseille.fr:9000/bcdiweb/
bcdiweb.cgi/data
) ; vous pouvez entre autres utiliser comme termes de recherche « françafrique » ou « France Afrique politique ».
Je vous invite également à aller à la bibliothèque municipale de Marseille pour consulter « CD rap », il s’agit d’une base de données regroupant des articles parus dans 243 journaux ou revues, vous y retrouverez beaucoup d’informations pertinentes.
Si « Cd rap » est une base de donnée payante, que vous ne pouvez consulter que d’une bibliothèque, en revanche, vous pouvez aussi retrouver des articles de presse en recherchant cette fois dans la base de donnée gratuite produite par la Bibliothèque publique d’information à Paris. Il s’agit de « BPI doc » (http://www.bpi.fr/recherche_documentaire.jsp). A partir de cette base de donnée vous obtiendrez des références d’articles, mais pas les articles eux-mêmes qu’il faudra aller rechercher dans une bibliothèque.

Pour retrouver des livres récents parus sur ce sujet, la consultation du catalogue des bibliothèques universitaires françaises, le Sudoc (http://www.sudoc.abes.fr/), s’avère utile.
Vous obtiendrez ainsi des résultats en utilisant les termes suivants : « françafrique » en recherche par « tous les mots », ou bien « Afrique francophone relations extérieures France » par « mots sujets ».
Je vous cite ici quelques uns des titres obtenus grâce à ces recherches dans ce catalogue. Cette liste n’est pas complète.
Les dessous de la Françafrique : les dossiers secrets de monsieur X. – Paris : Nouveau monde éditions, 2008.
• “De la Françafrique à la Mafiafrique”. – Paris : La découverte, 2002. Il s’agit ici d’un numéro de la revue Mouvements, N°21/22, mai-juin-juillet-août 2002. Cette revue est consultable à la BM de Marseille.
• Baadikko, Mammadu. – Françafrique : l’échec : l’Afrique postcoloniale en question. – Paris : L’Harmattan, 2001.
• Foccart, Jacques. – Foccart parle : entretiens avec Philippe Gaillard. – Paris : Fayard, 1995-1997. Disponible à la BM de Marseille : Alcazar – Civilisation – 3e ét – Livre adulte – 944 .08 FOCC.
• Verschave, François-Xavier. – La Françafrique : le plus long scandale de la République. – Paris : Stock, 1998.
• Verschave, François-Xavier. – Noir silence : qui arrêtera la Françafrique ?. – Paris : Les arênes, 2000.
• Verschave, François-Xavier. – Au mépris des peuples : le néocolonialisme franco-africain. – Paris : La fabrique, 2004.

Les livres qui portent sur ce thème sont nombreux et je n’en cite ici que quelques uns.
Il est à noter que l’auteur des trois derniers titres cités, François-Xavier Verschave, a rédigé de nombreux ouvrages sur le néocolonialisme français en Afrique – il est d’ailleurs à l’origine du néologisme « françafrique » (source : Mouvements, n°21/22, mai-juin-juillet-août 2002, p. 9) -, et il fut l’animateur de l’association « survie » qui « milite en faveur de l’assainissement des relations franco-africaines ». Cette association possède une site qui apporte également des informations utiles sur les questions néo-coloniales en Afrique : http://survie.org/.

Bonne lecture.
En espérant une bonne réception.

Cordialement,
Le service Rue des Facs


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.