Revues scientifiques : vulgarisation ?

Question :

Bonjour,

Dans de nombreux ouvrages (guide repère de l’Enssib, initiation à la bibliographie scientifique du Cercle de la Librairie, La recherche en sciences : Guide pratique pour les chercheurs édition De Boeck…) on recommande aux chercheurs de lire régulièrement Pour la science et La recherche pour s’informer sur les développements de la science et de la technologie.
Pourquoi uniquement ses 2 magazines de vulgarisation et pas ceux-ci : Cerveau & Psycho, la Météorologie, Courrier de la Nature, Biofutur, Quadrature, le Règne Minéral, Fossiles, Sport & Vie, Insectes, Espèces, l’Astronomie, Revue du palais de la découverte, Tangente ?
Pouvez-vous me citer quelques références avec votre réponse (webographie ou bibliographie) ?
Cordialement.

Réponse :

Bonjour,

Je serais tentée de vous donner la même réponse pragmatique – que celle du Guichet du savoir : les revues que vous citez sont plus spécialisées que La recherche et Pour la science, revues de vulgarisation de haut niveau.
– Lire 2 revues pour se tenir au courant des différents développements dans toutes les disciplines scientifiques semble plus rentable que lire une dizaine de revues spécialisées, dans le cadre d’un travail de recherche pour lequel il s’agit de s’informer essentiellement sur sa discipline ainsi que sur son thème de recherche (contexte de la recommandation du guide Repère de l’ENSSIB). Pour les revues spécialisées (discipline), ce sont alors des revues niveau recherche que les chercheurs consultent et non plus de vulgarisation, comme celles que vous citez.
L’ouvrage Initiation à la bibliographie scientifique confirme cette constatation. L’auteur recommande pour chaque discipline des revues niveau recherche (et non plus de vulgarisation) et la plupart en anglais, ce qui correspond aux pratiques des chercheurs, même si depuis 1987, date de publication de l’ouvrage, l’édition, les pratiques et recommandations ont évolué.
Observation plus anecdotique : les auteurs du guide Repère et de l’ouvrage La recherche en sciences : guide pratique, auxquels vous faites référence sont respectivement suisse et québécois ; on peut supposer que la renommée, mais surtout la diffusion des revues françaises que vous citez est moins étendues sur le plan international, d’où un taux de recommandation moindre.
Dans la pratique les chercheurs en sciences exactes, lisent plutôt Nature ou Science (revues “généralistes” en anglais) pour suivre l’actualité scientifique. Revues qui sont souvent citées en méthodologie pour le niveau recherche.
“Suivre les actualités dans son domaine de recherche ” / URFIST sur http://urfist.enc.sorbonne.fr/anciensite/biolo/bioguide2/ac
tualite/act_1.htm
(consulté le 07/01/2012)
rubrique “actualités scientifiques”

La plupart des revues que vous citez sont présentes en bibliothèque publique et parfois en bibliothèque universitaire, selon leur niveau de vulgarisation, certaines parce que des enseignants les ont recommandés. Ce sont alors soient des étudiants licence, des masters, les filières CAPES, rarement des chercheurs qui lisent ces revues.

Revues et magazines : guide des périodiques à l’intention des bibliothèques publiques / ss la dir. de Eric Peltier
– ed. Cercle de la librairie, 2006. Répertoire de revues. Leur fiche peut vous donner une première idée des publics visés.
Par exemple : – Quadrature ou Tangente. ces revues de mathématiques sont destinées aux étudiants et aux enseignants du secondaire, plus qu’aux chercheurs. (cf leur ligne éditoriale) ;

N’hésitez pas au besoin à nous solliciter à nouveau.

Cordialement,

Bibliothèque universitaire – Université d’Evry-Val d’Essonne
http://www.biblio.univ-evry.fr

Pour le service Rue des facs
http://www.ruedesfacs.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.