Le Nomadisme dans les steppes eurasiennes

Question :

Bonjour,

Je tente de constituer une bibliographie minimum à propos des structures
sociales et politiques des nomades des steppes eurasiennes. Celles des Huns
seraient un plus. Comment m’y prendre efficacement ?

Avec mes remerciements,

Cordialement,

Réponse :

Rider in Mongolia - 2012 CC BY-SA 2.0 (uploaded by PDTillman)

Rider in Mongolia – 2012 CC BY-SA 2.0 (uploaded by PDTillman)

Bonjour,

La meilleure manière de constituer une bibliographie est de vous appuyer sur le catalogue du SUDOC afin de travailler sur vos mots-clés et d’obtenir une première liste de références :

http://www.abes.fr/Sudoc/Sudoc-public/Le-catalogue-Sudoc
Le catalogue du Système Universitaire de Documentation est le catalogue collectif français réalisé par les bibliothèques et centres de documentation de l’enseignement supérieur et de la recherche. Il comprend plus de 10 millions de notices bibliographiques qui décrivent tous les types de documents (livres, thèses, revues, ressources électroniques, documents audiovisuels, microformes, cartes, partitions, manuscrits et livres anciens…)

Une rapide recherche avec « Tous les mots » : « nomadisme huns » peut vous permettre de trouver des notices d’ouvrages dans la rubrique « Sujet » desquelles vous trouverez des mots-sujets précis correspondant à votre recherche, comme « Huns », « Nomades », « Eurasie », « Histoire », « Chine », « Ethnologie », « Ethnoarchéologie », « Asie centrale », « Antiquité », « Moyen âge », « Peuples altaïques », « Migrations de peuples » .

La recherche par mot-sujet « Huns » nous donne entre autres :
– un livre : La vie des Huns / Marcel Brion
– un article : Horde normade ou empire des steppes face à la Chine des Han ? : Quelques remarques sur l’étude du système politique des Xiongnu selon les sources écrites chinoises et les nouvelles données archéologiques / Juliana Holotová Szinek
– une thèse : L’organisation sociale et économique des Xiongnu de Mongolie : essai d’interprétation des sources archéologiques et textuelles (IIIe siècle avant notre ère – IIIe siècle de notre ère) / Juliana Holotova ; sous la direction de Flora Blanchon

La combinaison du mot-sujet « Nomades » avec d’autres mots-sujets dans la recherche avancée nous permet d’obtenir les résultats suivants :
– Nomadismes d’Asie centrale et septentrionale / sous la direction de Charles Stépanoff, Carole Ferret, Gaëlle Lacaze, Julien Thorez
– Nomades et sédentaires en Asie centrale : apports de l’archéologie et de l’ethnologie : actes du [3e] Colloque franco-soviétique [sur l’archéologie de l’Asie centrale], Alma Ata, Kazakhstan, 17-26 octobre 1987 / textes réunis par H.-P. Francfort
– Les nomades : les peuples nomades de la steppe des origines aux invasions mongoles : IXe siècle av. J.-C.-XIIIe siècle apr. J.-C. / Iaroslav Lebedynsky
– Les empires nomades de la Mongolie au Danube : Ve-IVe siècles av. J.-C., XVe-XVIe siècles ap. J.-C / Gérard Chaliand. – Nouv. éd.

Sur ce sujet, il y a beaucoup de résultats dans d’autres langues que le français, mais qu’une recherche par mots-sujets en français vous ramènera également, comme ici :
– Nomads as agents of cultural change : the Mongols and their Eurasian predecessors / edited by Reuven Amitai and Michal Biran
– Barbaren im Wandel : Beiträge zur Kultur- und Identitätsumbildung in der Völkerwanderungszeit / [herausgegeben von Jaroslav Tejral]
– Il ruolo degli Unni e della altre popolazioni nomadi dell’Asia centrale nella geopolitica e geostrategia Euroasiatica / a cura di Aldo Colleoni

Les bases de données peuvent également vous être utiles :

– Universalis avec le mot-clé « steppes » renvoie à un article « Sibérie » contenant une rubrique « Les empires nomades » et à un article « Huns », tous deux accompagnés d’une bibliographie
– Cairn : le portail www.cairn.info qui regroupe notamment, en 2014, plus de 400 revues de référence dans la plupart deschamps disciplinaires des sciences humaines et sociales. Cette plateforme s’est par ailleurs ouverte à d’autres types de publications : les ouvrages de recherche (plus de 3 000 à ce jour), les encyclopédies de poche (Que sais-je ? et Repères), lesmagazines.
– Persee : Persee.fr offre un accès libre et gratuit à des collections complètes de publications scientifiques (revues, livres, actes de colloques, publications en série, sources primaires, etc.) associé à une gamme d’outils de recherche et d’exploitation.
Avec « nomadisme eurasie », elle donne par exemple :
Karl Jettmar, Les plus anciennes civilisations d’éleveurs des steppes de l’Asie centrale [ compte rendu / Numéro ] Laurent Champier, Revue de géographie de Lyon Année 1955 Volume 30 Numéro 3 pp. 259-261.
– [size=12.0pt]Le site PSL explore interrogé avec « nomadisme steppes » permet aussi de repérer des articles, comme : « Sur la Nature du nomadisme des steppes eurasiatiques / Marques, João Pedro dans la revue L’Homme, 1 October 1988, Vol.28(108), pp.84-98 »
PSL-Explore donne accès aux contenus documentaires et muséaux de PSL, à destination des chercheurs, étudiants et personnels des établissements membres, et de la communauté universitaire internationale. PSL-Explore inclut ainsi un outil de recherche documentaire qui signale et donne accès en un seul endroit à toutes les ressources documentaires et muséales des membres de PSL : manuscrits, livres, documents numérisés, articles, archives, ou encore partitions, enregistrements sonores, et vidéos.
https://explore.univ-psl.fr/fr

– Jstor : JSTOR is a growing digital library of academic journals, books, and primary sources. Avec “nomadism Eurasia”, la base indique entre autres :
– Ancient China and Its Enemies: The Rise of Nomadic Power in East Asian History by Nicola Di Cosmo. Review by: Peter B. Golden. The International History Review, Vol. 27, No. 3 (Sep., 2005), pp. 581-582
– Types of Pastoral Nomadism in Central and Southwest Asia / Elizabeth E. Bacon

Muse : Project Muse est une base de données de périodiques qui comprend entre autres près de 400 revues savantes américaines récentes en texte intégral, principalement dans le domaine des sciences humaines et sociales.
– Structures and Cultures of Diversity: Nomadism as Colonialism without a Metropole. Ab Imperio, 2/2012, pp. 10-16 ; by: I. Gerasimov, S. Glebov, A. Kaplunovski, M. Mogilner, and A. Semyonov

En espérant avoir pu vous aider,

Direction des bibliothèque universitaires de Paris 3-Sorbonne Nouvelle 
http://www.dbu.univ-paris3.fr/fr/
Pour le service Rue des facs 
http://www.ruedesfacs.fr/

Histoire de l’Eglise en Provence et des communautés monastiques provençales au XVIIIe siècle

Question :

Bonjour,

J’ai une question sur les pistes principales pour étudier l’Histoire de l’Eglise en Provence et des communautés monastiques provençales au XVIIIe siècle. Merci d’avance.

Réponse :

Bonjour,

vous recherchez des informations sur l’Eglise catholique en Provence et des communautés monastiques provençales au XVIIIe siècle.

L’interrogation du catalogue de la bibliothèque de la Fmsh http://catalogue.bibliotheque.msh-paris.fr/
donne des références concernant votre sujet.
Vous pouvez l’interroger avec les mots du sujet suivants :
Eglise catholique Provence histoire religieuse 18e siècle

Agulhon, Maurice. Pénitents et francs-maçons de l’ancienne Provence : essai sur la sociabilité méridionale. Paris : Fayard, 1984

Ardura, Bernard. La piété populaire en France : répertoire bibliographique. Tome VI . Provence-Pays niçois, Corse. Turnhout, Belgique : Brépols,DL 1990

Cousin, Bernard. Hommes de Dieu et Révolution en Provence. Turnhout ; [Paris] : Brepols, 1995

Duport, Anne-Marie. Religion, Révolution, Contre-Révolution dans le Midi : 1789-1799 : colloque international tenu à Nîmes les 27 et 28 janvier 1989. Nîmes : J. Chambon, 1990

Je vous conseille également d’interroger le Sudoc (http://www.sudoc.abes.fr/). Ce catalogue collectif vous permet d’effectuer des recherches bibliographiques sur les collections des bibliothèques universitaires françaises et autres établissements de l’enseignement supérieur, ainsi que sur les collections de périodiques d’environ 2400 autres centres documentaires. Il permet également de savoir quelles bibliothèques détiennent ces documents.

Vous pouvez l’interroger avec les mêmes mots clés. Si vous désirez des informations sur les communautés monastiques, utilisez : Monachisme et ordres religieux Provence histoire 18e siècle

Bernos, Marcel. Recherches sur l’ordre des Servites en Provence : 1483-1720. 1 vol. Scrinium historiale. – Roma : Istituto storico o.s.m : Institute historique de Provence ; 10. Roma: Istituto storico o.s.m, 1977. http://www.sudoc.fr/013027786

Comité des travaux historiques et scientifiques. Actes du quatre-vingt-treizième Congrès national des sociétés savantes, Tours, 1968, section d’histoire moderne et contemporaine. Tome II, Histoire institutionnelle, religieuse, sociale et politique. Édité par Congrès national des sociétés savantes. Paris: Bibliothèque nationale, 1971. http://www.sudoc.fr/086394789

Cousin, Bernard. Le miracle et le quotidien : les ex-voto provençaux, images d’une société. 1 vol. Aix-en-Provence: Sociétés, mentalités, cultures. Université de Provence, 1983. http://www.sudoc.fr/000644897

Dessolle, Gérard. Envoyé par l’Église et l’Etat : Mgr Irénée-Yves Dessolle (1744-1824). 1 vol. Digne (France): Association pour l’Étude et la Sauvegarde Du Patrimoine Religieux de la Haute Provence, 1998. http://www.sudoc.fr/135252563

Didier, Noël. Les églises de Sisteron et de Forcalquier du XIe siècle à la Révolution : le problème de la « concathédralité ». 1 vol. Essais et travaux (Université de Grenoble), ISSN 1776-7083 ; 4. Paris: Dalloz, 1954. http://www.sudoc.fr/008269521

Fixot, Michel, Guy Barruol, et Jean-Pierre Pelletier. Ganagobie : mille ans d’un monastère en Provence. 1 vol. Forcalquier: les Alpes de lumière, 2004. http://www.sudoc.fr/143082086

Froeschlé-Chopard, Marie-Hélène. Espace et sacré en Provence (XVIe-XXe siècle) : cultes, images, confréries. 1 vol. Histoire (Le Cerf), ISSN 0769-2633. Paris: Les Éd. du Cerf, 1994. http://www.sudoc.fr/003463907

Palanque, Jean-Rémy. Le Diocèse d’Aix-en-Provence. Paris: 1975, 1985. http://www.sudoc.fr/073204315

Roffidal-Motte, Émilie. « Un siècle de sculpture et de mobilier religieux: les églises marseillaises et aixoises au XVIIIe siècle ». Thèse de doctorat, s.n., 2004. http://www.sudoc.fr/082560404

Sarre, Claude-Alain. Vivre sa soumission : l’exemple des Ursulines provençales et comtadines, 1592-1792. 1 vol. La France au fil des siècles, ISSN 0981-4825 ; 1997. Paris: Publisud, 1997. http://www.sudoc.fr/004200004

Vovelle, Michel. Piété baroque et déchristianisation en Provence au XVIIIe siècle. 1 vol. CTHS format, ISSN 0985-6382 ; 24. Paris: Éd. du CTHS, 1997. http://www.sudoc.fr/004141148

Interrogez aussi la catalogue de la BNF http://catalogue.bnf.fr/ avec les mêmes mots clés. Je n’ai pas ajouté toutes les références, elles sont très nombreuses.

Agora, éd. Religion et exclusion: XIIe-XVIIIe siècle. Le temps de l’histoire. Aix-en-Provence: Publications de l’Université de Provence, 2001

Bertrand, Régis. Le Christ des Marseillais: histoire et patrimoine des chrétiens de Marseille. 1 vol. Marseille: La Thune, 2008

———. Le Christ des Marseillais: histoire et patrimoine des chrétiens de Marseille. 1 vol. Marseille: La Thune, 2008.

Ciccione, Jacques. Les pardons de Tourves: des indulgences en Provence verte. Tourves: Association paroissiale tourvaine, 1998

Dessolle, Gérard. Étienne François-Xavier des Michels de Champorcin, 1721-1807 : prêtre provençal, évêque de Senez, évêque-comte de Toul, prince du Saint-Empire. Digne: Association pour l’étude et la sauvegarde du patrimoine religieux de la Haute Provence, 2001

Garnier, Michel, et Henri-Dominique Lacordaire. Sainte Marie-Madeleine et la tradition chrétienne en Provence. Ecomusée de la Sainte-Baume [éd.] [Ecomusée de la Sainte-Baume [distrib.], 1999

Ghiraldi, Denis. Le Diocèse de Nice et la Révolution. 3 vol. Chroniques historiques du Diocèse de Nice. Nice: Y. Granjon, 2008.

Je vous conseille également d’interroger Francis et Historical abstracts. Ces base de données bibliographique recensent des articles de périodiques, actes de colloques, chapitres d’ouvrages dans votre domaine.

Bertrand, Régis. « AUX ORIGINES DES “OEUVRES DE JEUNESSE” CATHOLIQUES: LES “CONGREGATIONS” DE BASSE-PROVENCE SOUS L’ANCIEN REGIME ». Provence Historique. vol. 47, no 187 (janvier 1997): 47-58.

Chouraqui, Jean-Marc. « LE “COMBAT DE CARNIVAL ET DE CAREME” EN PROVENCE DU XVIe AU XIXe SIECLE ». Revue d’Histoire Moderne & Contemporaine. jan1985, Vol. 32 Issue Jan/Mar, p114-124. 11p

Chouraqui, Jean-Marc « LE CYCLE DE CARÊME EN PROVENCE. RITES ET COUTUMES (XVIe-XIXe SIÈCLE) ». 91, no 142 (avril 1979): 153-164. Annales du Midi. avr1979, Vol. 91 Issue 142, p153-164. 12p.

Connelly, James L. « A PRELATE AND HIS PAMPHLETS: THE DEFENSE OF THE CHURCH DURING THE FRENCH REVOLUTION ». Eighteenth-Century Life 5, no 1 (Spring 1978): 21-28

Villard, M. « Du sacrement à l’état civil : une mutation sans révolution ». Gazette des archives 146-147: 290-300

Froechsle-Chopard, M.-H. « LES VISITES PASTORALES DE PROVENCE ORIENTALE DU XVIe AU XVIIIe SIÈCLE ». Revue d’Histoire de l’Eglise de France. juil1977, Vol. 63 Issue 171, p273-292. 20p.

Froeschlé-Chopard, M. H. « UNIVERS SACRÉ ET ICONOGRAPHIE AU XVIIIe SIÈCLE: ÉGLISES ET CHAPELLES DES DIOCÈSES DE VENCE ET DE GRASSE ». Annales: Economies, Societes, Civilisations. 1976, Vol. 31 Issue 3, p489-519. 31p.

Gillier, Georges. « LES PROTESTANTS EN HAUTE-PROVENCE AUX XVIe, XVIIe, XVIIIe SIÈCLES ». Bulletin de la Societe de l’Histoire du Protestantisme Francais. juil1979, Vol. 125 Issue 3, p379-448. 70p

Javel, Dominique. « DES CANTIQUES EN PROVENÇAL POUR LE CATECHISME AU XVIIIe SIECLE. (French) ». Provence Historique. jan1993, Vol. 43 Issue 171, p69-75. 7p.

Froeschle-chopard, « L’Eglise et le peuple dans les cahiers de doléances : la sénéchaussée de Draguignan fait-elle déjà partie du Midi Rouge? in Midi rouge et Midi blanc. », s. d. Provence Historique 37. 148 (1987): 121-133

Lemaitre, A. « L’Espace et le Sacré au XVIIIe siècle: géographie des cultes d’après la carte de Cassini in L’espace et le sacré: Rennes, 1982. », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest Rennes 90. 2 (1983): 203-220

Bertrand, R. « Le peuple des saints en Provence : Eglises et chapelles de Haute-Provence au XVIIIe siècle », s. d. Marseille 150 (1987): 38-48.

Froeschle-chopard. « Les confréries dans le temps et dans l’espace. Pénitents et Saint-Sacrement in Les confréries, l’Eglise et la cité. Cartographie des confréries du Sud-Est. » In Les confréries, l’Eglise et la cité. Cartographie des confréries du Sud-Est.

Froeschle-chopard. « Les confréries du Saint-Sacrement aux XVIIe et XVIIIe siècles in Storiografia francese ed italiana a confronto sul fenomeno associativo durante XVIII e XIX secolo. », s. d.

Merle, René. « LANGUE OU PAROLE ? L’EGLISE DE PROVENCE ET L’IDIOME NATAL. (French) ». Provence Historique. jan1993, Vol. 43 Issue 171, p77-85. 9p.

Froeschle-chopard. « Pénitents et Sociétés Populaires du Sud-Est », s. d. Annales historiques de la Révolution française 268 (1987): 118-157.

Froeschle-chopard.« Pénitents et sociétés populaires en Provence orientale in Les confréries, l’Eglise et la cité. In Les confréries, l’Eglise et la cité. Cartographie des confréries du Sud-Est.

VanLeeuwen, Claire. « LE PATRIMOINE ARCHITECTURAL AIXOIS EN REVOLUTION: DESTRUCTIONS ET REUTILISATIONS ». Provence Historique. avr1995, Vol. 45 Issue 180, p285-307. 23p.

J’ai également interrogé Isidore http://www.rechercheisidore.fr/, sans plus de résultats, ainsi que thèses.fr http://www.theses.fr .

N’hésitez pas à nous recontacter pour toute information

Cordialement,
Le service Rue des facs

http://www.ruedesfacs.fr

Histoire de la signalétique

Question :

Je recherche des références sur l’histoire de la signalétique.

Réponse :

Bonjour,
Le terme de « signalétique » reste relativement flou, il est considéré par les bibliothécaires comme une « forme rejetée » (polysémique en l’occurrence) et non comme un mot-clé à part entière.
Les termes susceptibles d’inclure le concept de signalétique sont divers ; « graphisme » ou « médias » sont très génériques.
Voici quelques pistes en conséquence :
– M. Wlassikoff, Histoire du graphisme en France, Musée des arts décoratifs-Carré, Paris, 2005 (repr. 2008)
– R. Hollis, Le Graphisme au XXe siècle, Thames and Hudson, Londres, 1997
– A. Sanna, Les arts graphiques au XXe siècle, Paris : Éd. Place des Victoires, DL 2010
– Ph. Artières, Les enseignes lumineuses [Texte imprimé] : des écritures urbaines au XXe siècle, Montrouge : Bayard, impr. 2010
– Ed Wall et Tim Waterman, Design urbain, Paris : Pyramyd, DL 2012
Et à tout hasard (en anglais):
A companion to media studies, Malden (Mass.) : Blackwell publ., 2004 (Blackwell companions in cultural studies ; 6)

Cordialement,
Le service Rue des facs

http://www.ruedesfacs.fr

 

La politique monétaire de Louis IX

Question :

Bonjour,

Je cherche des informations concernant la politique monétaire de Louis IX. Je crois qu’il a beaucoup fait pour une politique monétaire stable en désignant une monnaie officielle.

Merci d’avance

Réponse :

Bonjour,

Vous recherchez des documents sur la politique monétaire de Louis IX.

Je vous conseille dans un premier temps d’interroger le Sudoc. Ce catalogue collectif vous permet d’effectuer des recherches bibliographiques sur les collections des bibliothèques universitaires françaises et autres établissements de l’enseignement supérieur, ainsi que sur les collections de périodiques d’environ 2400 autres centres documentaires. Il permet également de savoir quelles bibliothèques détiennent ces documents.

Vous pourrez utiliser la recherche par mots du sujet avec les termes suivants :
– France louis IX finances
et pour élargir votre recherche :
– France moyen-âge finances publiques

Voici les références les plus pertinentes et par ordre alphabétique des auteurs :

– Causse, Bernard. Eglise, finance et royauté : la floraison des décimes dans la France du Moyen Age. Lille : ANRT, 1988

– Contamine, Philippe. Commerce, finances et société, XIe-XVIe siècles : recueil de travaux d’histoire médiévale offert à M. le Prof. Henri Dubois. Paris : Presses de l’Université de Paris-Sorbonne, DL 1993

– Cormier, Jean-Philippe. Monnaies médiévales: reflets des pouvoirs / REMPART : Desclée de Brouwer / 1996

– Dupont-Ferrier, Gustave. Études sur les institutions financières de la France à la fin du Moyen Age. Genève : Slatkine-Megariotis Reprints, 1976

– FAVIER, Jean. Finance et fiscalité au bas Moyen âge. Paris : Société d’édition d’enseignement supérieur, 1971

– Guillot, Olivier. Aux sources de la gestion publique. Tome 3, Hommes de pouvoir, ressources et lieux du pouvoir, Ve-XIIIe siècles [Texte imprimé] : actes du colloque des 26 et 27 janvier 1997. Villeneuve-d’Ascq (Nord) : Presses universitaires de Lille, 1997

– Heers, Jacques, De Saint Louis à Louis XI, (Histoire) (Paris: Bartillat, 1998)

– Kerhervé, Jean. Finances, pouvoirs et mémoire [Texte imprimé] : mélanges offerts à Jean Favier. [Paris] : Fayard, impr. 1999

– Sivéry, Gérard. Les capétiens et l’argent au siècle de Saint Louis : essai sur l’administration et les finances royales au XIIIe siècle. [Villeneuve d’Ascq] : Presses universitaires du Septentrion, DL 1995

Pour localiser un document dans une bibliothèque, cliquez sur « Où trouver ce document ? » lorsque vous vous trouvez sur une notice bibliographique.
Si le document que vous désirez consulter ne se trouve pas dans votre bibliothèque, vous pourrez recourir au PEB (Prêt entre bibliothèques) pour le faire venir dans votre établissement. Le PEB fonctionne pour les ouvrages, thèses, articles de périodiques… Renseignez-vous auprès des bibliothécaires de votre institution pour en connaitre les modalités.

Je vous conseille également de consulter la base de données bibliographiques BMB (Brepols Medieval Bibliographies). Elle recense des références d’articles de revues, chapitres d’ouvrages, actes de colloques, etc.
Cette base est consultable à la bibliothèque de la FMSH.

Une référence correspond à votre sujet :

– FAVIER, Jean, ‘Les finances de saint Louis.’, dans Septième centenaire de la mort de Saint Louis. Actes des Colloques de Royaumont et de Paris (21-27 mai 1970). Pp. x, 388. Paris: Société d’édition « Les Belles Lettres », -, 1976, p. 133-140.

Pour trouver ce chapitre, cherchez tout d’abord via le Sudoc, par le titre de l’ouvrage : « Septième centenaire de la mort de Saint Louis » puis appliquez la même démarche que citée ci-dessus pour localiser le document dans une bibliothèque.

N’hésitez pas à reprendre contact avec nous pour toute information.

Cordialement,
Le service Rue des facs

http://www.ruedesfacs.fr

La contrefaçon de monnaie à travers les siècles

Question :

Madame, Monsieur, Devant effectuer un mémoire sur  » la contrefaçon de monnaie à travers les siècles »,  je recherche des livres sur le faux monnayage de tout temps et tout lieu contenant des informations sur la façon de fabriquer les faux, la répression contre les faux monnayeurs… Merci d’avance pour votre aide.

Réponse :

Bonjour,

Votre sujet est très vaste et sa bibliographie très abondante.
Il y a une bibliographie assez pointue sur la contrefaçon, mais qui ne se trouve que dans un petit nombre de bibliothèques, notamment la Bibliothèque nationale de France (BnF), dont un des départements spécialisés, le Cabinet des médailles, renferme une très large documentation de référence.
Pour une première approche, il faut donc vous tourner vers une histoire de la monnaie en général.

Le plus synthétique : le « Que sais-je ? » de Jean Rivoire, Histoire de la monnaie, 128 p. (vous le trouvez à la BnF, Tolbiac Haut-de-Jardin, et à la Bibliothèque Sainte-Geneviève (BSG, place du Panthéon) qui vous est accessible).

Une référence française beaucoup plus développée mais qui s’arrête au XVIIIe siècle, à consulter de façon sélective : l’Histoire de la monnaie : des origines au XVIIIe siècle, de Georges Depeyrot (vous le trouvez à la BnF, Tolbiac Haut-de-Jardin, et à la BSG ; il y a un exemplaire dans une des bibliothèques de votre université Paris-2, mais accessible uniquement aux étudiants déjà en master). http://www.bnf.fr/fr/acc/x.accueil.html
Une synthèse très concise sur le faux est donnée par Michel Dhénin, p. 5 à 18 des Actes des Journées numismatiques de Perpignan : les faux en numismatique, Perpignan, 1998 (à consulter à la BnF, soit à Tolbiac en rez-de-jardin, soit au Cabinet des médailles de Richelieu).
Vous accédez en ligne à une bibliographie spécifique au faux via la thèse d’Adrien Arles (2009), page 41 et suivante (ftp://ftp.univ-orleans.fr/theses/adrien.arles_2050.pdf).

Cordialement,
Le service Rue des facs

http://www.ruedesfacs.fr

Le prêt à la bibliothèque de l’INHA

Question :

Bonjour,

Je souhaiterais savoir s’il est possible d’emrpunter des ouvrages à la bibliothèque de l’INHA. Merci bien !

Réponse :

Bonjour,

La bibliothèque de l’INHA est une bibliothèque de recherche, le prêt n’est pas autorisé.
Vous avez la possibilité de photocopier ou scanner les articles, textes qui vous intéressent sous réserve des règles en vigueur concernant la copie d’ouvrage.

Vous pouvez vous inscrire à la bibliothèque si vous remplissez une des conditions ci-dessous:

Carte annuelle gratuite pour :

  • les étudiants en histoire de l’art et archéologie à partir du Master 1
  • les enseignants et les chercheurs français et étrangers en histoire de l’art, les personnels des administrations culturelles (sur présentation d’une pièce justificative).

Prévoir une photo d’identité.

L’inscription couvre une année universitaire (d’octobre à octobre).

Cordialement,
Le service Rue des facs

Des bibliothèques proposant des fonds en Histoire à Paris

Question :

Je viens de m’installer sur Paris à Saint-Paul et j’aurai aimé savoir quelles étaient les bibliothèques les mieux adaptées à mes recherches en Histoire (ancienne et médiévale de préférence), accessibles et proches. Je suis étudiant en L2 à Paris 1 (PMF)

Réponse :

Bonjour,
Je vous conseille tout d’abord de vous adresser au Service commun de la documentation de votre université. Il est probable que vous y trouverez la plupart des ouvrages dont vous avez besoin pour vos cours de L2. Vous trouverez toutes les informations nécessaires sur le SCD de Paris 1 sur le site suivant :
http://bib.univ-paris1.fr/
Parmi les différents sites du SCD, je vous conseille la bibliothèque située sur le site Pierre Mendès France :
http://bib.univ-paris1.fr/pmf.htm
Le catalogue en ligne vous permettra d’identifier les livres qui peuvent vous intéresser :
http://catalogue.univ-paris1.fr/F/FML9FTE5J4BCFU48ILGQI1EGA
89NKER876YYY8QM9XG697BVXE-16582?RN=106758275&pds_handle=GUEST

Si vous connaissez déjà le SCD de votre université et que vous souhaitez fréquenter d’autres bibliothèques accessibles aux étudiants de L2 ou trouver des ouvrages plus pointus, je vous conseille les bibliothèques universitaires suivantes spécialisées en histoire dans le 5e arrondissement :
– Bibliothèque interuniversitaire Sainte-Barbe:
http://www.bsb.univ-paris3.fr/
Ouverture prévu en février 2009. Prêt possible.

– Bibliothèque interuniversitaire Sainte-Geneviève :
http://www-bsg.univ-paris1.fr/home.htm
Bibliothèque ouverte de 10h à 22h du lundi ou samedi. Pas de prêt, consultation sur place.

Vous pouvez également chercher un ouvrage précis dans le SUDOC, le catalogue des bibliothèques universitaires françaises :
http://www.sudoc.abes.fr/
Une fois que vous avez trouvé un ouvrage qui vous intéresse, l’icône « localisation » en bas de la fenêtre vous permet de visualiser quelles bibliothèques possèdent cet ouvrage.

En ce qui concerne les autres bibliothèques, vous avez la possibilité de fréquenter les établissements suivants :
– Bibliothèque nationale de France, site Tolbiac :
http://www.bnf.fr/
Le haut-de-jardin de la BnF est ouvert à tout public. Conditions d’accès et tarifs :
http://www.bnf.fr/pages/zNavigat/frame/pratic.htm?ancre=con
d_acc.htm

– Bibliothèque publique d’information :
http://www.bpi.fr/fr/index.html
Cette bibliothèque est accessible gratuitement et librement (il n’y a pas de carte). Elle se situe dans le centre Pompidou, et est donc relaativement proche de chez vous. Elle est ouverte le dimanche.

En ce qui concerne les bibliothèques municipales de la ville de Paris, la plus proche de chez vous est peut-être la bibliothèque Baudoyer:
http://www.paris.fr/portail/Culture/Portal.lut?page=equipme
nt&template=equipment.template.popup&document_equipment_id=3

Néanmoins, je vous conseille plutôt la bibliothèque Buffon qui a un bon fonds d’histoire :
http://www.paris.fr/portail/Culture/Portal.lut?page=equipme
nt&template=equipment.template.popup&document_equipment_id=1682

Là encore, le catalogue en ligne des bibliothèques municipales de la ville de Paris peut vous permettre d’identifier quelle bibliothèque possède un ouvrage qui vous intéresse :
http://b14-sigbermes.apps.paris.fr/clientBookline/toolkit/p
_requests/formulaire.asp?INSTANCE=EXPLOITATION&GRILLE=VUBISRECH_0&NouvelleRecherche=1&PORTAL_ID=erm_portal_medias.xml&OUTPUT=PORTAL

Enfin, je vous signale qu’à partir de L3 vous pourrez accéder à la Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne :
http://www.bibliotheque.sorbonne.fr/biu/

Cordialement,
Le service Rue des facs

Le rôle politique du cardinal de Bérulle

Question :

Quel est le rôle politique du cardinal de Bérulle ?

Réponse :

Bonjour,

Le cardinal Pierre de Bérulle (1575-1629) a laissé sa trace dans l’histoire de France sous deux aspects principaux :
– il fut surtout à l’origine de la Société de l’oratoire de Jésus qu’il créa en France en 1611 sur le modèle de la Congrégation de l’oratoire qu’avait formée quelques années plus tôt Philippe Néri à Rome.
– Pierre de Bérulle joua également un rôle important comme homme d’État, en devenant chef du Conseil de la Reine Mère, Marie de Médicis. Il fut en outre l’un des membres influents du parti dévot ce qui lui valut l’inimitié de Richelieu.

Pour rechercher des ouvrages spécifiquement sur son rôle politique, la tâche n’est pas si simple, il faudra y consacrer un peu de temps.
Vous pouvez commencer par rechercher dans le Sudoc par mots-sujets « berulle pierre ». Vous obtenez 51 titres dont beaucoup sont consacrés à sa vie religieuse.
– Les ouvrages ou notices biographiques sur son rôle politique datent de la fin du XIXe siècle. Vous pouvez dans ce sens consulter à la Bibliothèque Sainte-Geneviève comme à celle de la Sorbonne les différentes notices qui lui sont consacrées dans WBIS online, base de données en ligne rassemblant des biographies.
– Une thèse de 1999 de Stéphane Morgain, « Unité de corps et exclusion confessionnelle, théologie et politique chez Pierre de Bérulle » vous offrira une bibliographie récente. Elle a été publiée en 2001 sous le titre  » La théologie politique de Pierre de Bérulle » aux éditions Publisud. Cet ouvrage se trouve à la Bibliothèque de la Sorbonne sous la cote M 8= 48927 et à la Bibliothèque Sainte-Geneviève sous la cote 8 D SUP 40458.

Si la consultation de cette bibliographie ne vous donne pas d’autre piste vers un article par exemple, je vous suggère de rechercher des biographies de Marie de Médicis et de Richelieu, des ouvrages consacrés à la régence qui a suivi l’assassinat d’Henri IV et au règne de Louis XIII.

En espérant vous avoir aidé.

Cordialement,
Le service Rue des Facs