Les « premières lectures » en bibliothèque jeunesse

Question :

Travaillant en médiathèque municipale, je suis à la recherche de bibliographies concernant des premières lectures. En effet, j’ai pour mission d’évaluer les premières lectures déjà présentes et d’effectuer un réassort. Je souhaiterais donc savoir si il existe des bibliographies recensant les premières lectures qu’il faut avoir dans sa bibliothèque, ou des listes de nouveautés, etc.

Réponse :

Bonjour,

Je vous invite à explorer ces quelques sites de référence :

BnF – Centre national de la littérature pour la jeunesse – La Joie par les livres
http://lajoieparleslivres.bnf.fr
« Le site présente une veille sur l’actualité et les évènements relatifs aux livres jeunesse, un répertoire des organismes investis dans la lecture et la littérature de jeunesse, avec leur lien web, et donne accès au catalogue du centre de ressource et aux sélections critiques. Dans la bibliothèque numérique, plusieurs centaines de dossiers documentaires et bibliographies sont consultables, ainsi que le texte intégral des numéros de La Revue des livres pour enfants et de Takam Tikou depuis l’origine, deux ans après leur parution. Le portail offre enfin la possibilité de s’abonner à une lettre d’information et de recevoir les actualités par courrier électronique. »

Livrealire
http://www.livralire.org
Destiné à promouvoir la littérature pour la jeunesse, « le site propose la description des livres sélectionnés parmi la production éditoriale régulièrement suivie (analyse d’environ 4000 livres par an) et diffuse des informations sur les animations fédérant bibliothèques, classes et ateliers (les « voyages-lecture ») ainsi que sur les formations dispensées par l’association : elle intervient, en effet, dans des organismes de formation et de lecture, tels que le CNFPT, les BDP et les CRILJ régionaux, et des médiathèques sur des thèmes comme la connaissance ou la pratique de la littérature pour la jeunesse, les animations autour des livres et la pratique professionnelle. Le site présente également toutes les sélections d’ouvrages effectuées par l’association depuis avril 2007, des revues de presse et une « boîte à idées ». (source signets BnF)

Livrjeun
http://livrjeun.bibli.fr/opac
Propose tous les mois une sélection d’ouvrages de jeunesse dans les quatre catégories suivantes : « petite enfance », « enfance », « adolescence », et « tous » ; plus de 24 000 fiches critiques d’ouvrages pour la jeunesse ; une rubrique « Actualités » pour connaître les rendez-vous de la littérature jeunesse ; une page de liens pour découvrir d’autres sites, dont ceux des éditeurs ; la possibilité de proposer votre analyse en ligne.

La sélection de Ricochet
Les coups de coeur de Ricochet parmi la production éditioriale de jeunesse de l’année en cours. Il est possible de consulter toutes les sélections parues depuis 1994.
http://www.ricochet-jeunes.org/listselection.asp

J’espère que ces informations vous auront été utiles, si toutefois vous aviez besoin d’informations complémentaires, je vous invite à interroger :

– le service Sindbad : http://www.bnf.fr/fr/collections_et_services/poser_une_ques
tion_a_bibliothecaire.html
Service d’information à distance de la BnF, qui héberge le Centre national de la littérature pour la jeunesse – La Joie par les livres ;

– la BM de Lyon, bibliothèque municipale qui possède une section jeunesse conséquence et pourra certainement vous conseiller via son Guichet du savoir
http://www.guichetdusavoir.org/

Cordialement
Le service Rue des facs

http://www.ruedesfacs.fr

Le livre mystérieux dans le « Portrait de Dorian Gray » d’Oscar Wilde

Question :

Bonjour,

Je profite de votre service pour vous poser une question littéraire que je me pose depuis un certain temps sur le livre Le portrait de Dorian Gray de Oscar Wilde.
Dans ce livre, le personnage, brisé par le suicide de la femme qu’il aime, se voit prêter un livre par son ami et mentor. Ce livre est décrit en ces termes :

« C’était un roman sans intrigue, avec un seul personnage, la simple étude psychologique d’un jeune Parisien qui occupait sa vie en essayant de réaliser, au dix-neuvième siècle, toutes les passions et les modes de penser des autres siècles, et de résumer en lui les états d’esprit par lequel le monde avait passé, aimant pour leur simple artificialité ces renonciations que les hommes avaient follement appelées Vertus, aussi bien que ces révoltes naturelles que les hommes sages appellent encore Pêchés. Le style en était curieusement ciselé, vivant et obscur tout à la fois, plein d’argot et d’archaïsmes, d’expressions techniques et de phrases travaillées, comme celui qui caractérise les ouvrages de ces fins artistes de l’école française : les Symbolistes. Il s’y trouvait des métaphores aussi monstrueuses que des orchidées et aussi subtiles de couleurs. La vie des sens y était décrite dans des termes de philosophie mystique. On ne savait plus par instants si on lisait les extases spirituelles d’un saint du moyen âge ou les confessions morbides d’un pécheur moderne. C’était un livre empoisonné. De lourdes vapeurs d’encens se dégageaient de ses pages, obscurcissant le cerveau. La simple cadence des phrases, l’étrange monotonie de leur musique toute pleine de refrains compliqués et de mouvements savamment répétés, évoquaient dans l’esprit du jeune homme, à mesure que les chapitres se succédaient, une sorte de rêverie, un songe maladif, le rendant inconscient de la chute du jour et de l’envahissement des ombres. Un ciel vert-de-grisé sans nuages, piqué d’une étoile solitaire, éclairait les fenêtres. Il lut à cette blême lumière tant qu’il lui fut possible de lire. Enfin, après que son domestique lui eut plusieurs fois rappelé l’heure tardive, il se leva, alla dans la chambre voisine déposer le livre sur la petite table florentine qu’il avait toujours près de son lit, et s’habilla pour dîner. »
P. 170-171 de Oscar Wilde, Le portrait de Dorian Gray, consulté à l’adresse http://www.diogene.ch/IMG/pdf/wilde_portrait_dorian_gray.pdf

Ce livre a une importance pour ce personnage et influence tout le reste de l’intrigue, sans toutefois en préciser la référence. J’ai fait quelques recherches sans résultat sur internet.
Je me demande s’il s’agit d’un livre existant ou si l’auteur l’invente de toute pièce pour nous laisser le soin d’en imaginer à notre guise la teneur, ou encore s’il s’agit d’une métaphore du livre du portrait de Dorian Gray lui-même, mettant alors le lecteur dans la position du personnage (peut-être aussi que je n’ai rien compris et qu’il s’agit de toute autre chose).

Si vous avez une réponse à cela, ce sera un grand soulagement pour moi, cet ouvrage me fascine depuis quelques années déjà !

N’y passez pas non plus trop de temps, il s’agit d’un intérêt personnel qui ne presse pas du tout.

Avec mes meilleures salutations et mes remerciements.

Réponse :

Bonjour,

D’après mes recherches, il semble bien qu’Oscar Wilde se soit inspiré pour son livre jaune d’un vrai livre.

J’ai pu feuilleter une édition du Portrait de Dorian Gray qui propose, en plus du texte, un dossier historique et littéraire :

Le portrait de Dorian Gray / Oscar Wilde ; trad. de Michel Étienne, revue par Daniel Mortier ; préf. et comment. de Daniel Mortier, Paris : Pocket, 1991.
Le dossier mentionne « Joris-Karl Huysmans, l’auteur de « A rebours », auquel le « livre jaune » lu par Dorian fait irrésistiblement penser ».

L’Encyclopaedia Universalis présente ce livre, publié en 1884 et devenu un livre culte pour les générations de la décadence et du symbolisme, comme la mise en scène de « l’ultime rejeton d’une famille noble, le duc Jean Floressas Des Esseintes – où l’on reconnut vite quelques traits de Robert de Montesquiou. Tout ou presque se déroule dans la demeure où il s’est installé, à Fontenay-aux-Roses, et qu’il va aménager. Des Esseintes y fuit le Paris de la IIIe République, les salons mondains et l’américanisation croissante de la société ».

D’autres études mentionnent la probabilité qu’À rebours de Huysmans soit l’inspirateur du livre jaune. Certains l’affirment même avec certitude. Une recherche dans Google Livres (https://books.google.fr/books?hl=fr), avec les mots-clés « dorian gray livre jaune », nous donne plusieurs références intéressantes :

– D’après Lettres européennes: Manuel d’histoire de la littérature européenne, par Annick Benoit-Dusausoy et Guy Fontaine (De Boeck Supérieur, 2007), le livre jaune « pourrait bien être les Studies in the History of Renaissance (Études sur l’Histoire de la Renaissance, 1873) de Pater ou A rebours de Huysmans » (voir la page 554).

– Phillip Winn, Sexualités décadentes chez Jean Lorrain : le héros fin de sexe, Amsterdam ; Atlanta, Ga., Rodopi, 1997 (voir la page 46 : « L’on a donc lieu de croire que ce livre jaune n’est autre que A rebours »)

– Catherine Rancy, Fantastique et décadence en Angleterre, 1890-1914, Éditions du CNRS, 1982 (voir la page 26 : « Livre jaune […], camouflage léger de A rebours »)

– Frédéric Monneyron, L’androgyne décadent, ELLUG, 1996 (voir la page 25 : « On identifie même généralement le livre jaune qui hante Dorian Gray avec le roman de Huysmans »)

– Isabelle Krzywkowski, Sylvie Thorel-Cailleteau, Anamorphoses décadentes, Presses Paris Sorbonne, 2002 (voir la page 131 : « On se rappelle le rôle que joue un fameux livre jaune (qui n’est autre qu’A rebours) dans The Picture of Dorian Gray »)

Comme vous résidez à Genève, j’ai consulté le catalogue du réseau des bibliothèque genevoises (http://www.ville-ge.ch/bge/) pour savoir si ces différents livres y sont disponibles. Les quatre y sont tous bien consultables, tout comme A rebours dont la bibliothèque possède plusieurs éditions (dont une avec une couverture jaune…) ainsi que plusieurs études critiques si vous souhaitez approfondir le sujet.

La bibliothèque de Genève possède également les Studies in the History of Renaissance de Walter Pater en anglais et en français. Attention, le titre du livre a été modifié dès la seconde édition et est devenu The Renaissance : studies in art and poetry.

Je vous invite donc maintenant à consulter ces différentes pistes et à déterminer vous-même si l’inspirateur du « livre jaune » de Dorian Gray s’y trouve bien !

En espérant avoir répondu à vos attentes.

Cordialement,
Le service Rue des facs

http://www.ruedesfacs.fr

Un article d’Habermas dans la Revue M

Question :

Bonjour, C’est une démarche un peu particulière. J’ai pensé à vous solliciter dans l’espoir que vous pourriez m’indiquer les bibliothèques parisiennes dans lesquelles figure le volume périodique suivant : Revue M, n° 44, février 1991 (dans lequel figure un article d’Habermas que j’aimerais consulter dans le cadre de mon mémoire de M2).

D’avance, merci.

Réponse :

Bonjour,

Si le titre, Revue M, qui est mentionné dans votre référence est exact, il doit s’agir de la publication qui en 1991 porte le titre : M Mensuel, marxisme, mouvement, dont Revue M prend la suite en 1996.

Comme vous pourrez le constater en consultant le SUDOC (http://www.sudoc.abes.fr), seules deux bibliothèques à Paris possèdent ce périodique pour l’année qui vous intéresse. Il s’agit de la BDIC à Nanterre (cote 4 P 12633, tél. 01.40.97.79.01, http://www.bdic.fr) et de la bibliothèque du Saulchoir (cote Per 1831, tél 01.44.08.71.90, http://catalogue.bibliothequedusaulchoir.org).
La Bibliothèque nationale de France en conserve également une collection sous la cote 4-JO-49723.

Cordialement,
Le service Rue des facs

http://www.ruedesfacs.fr

Un article de Marius Sepet

Question :

Je cherche un ouvrage dont je n’ai que peu d’informations. Il s’agit d’un ouvrage ou d’un article de Marius Sepet, vraisemblablement du début du XXe siècle avec pour toute référence Bibliothèque, Ecole des Chartes, XXVIII, p 212. Le sujet est vraisemblablement un manuscrit, l’ordinaire Y 110 abordant les pratiques liturgiques à la cathédrale de Rouen au XIIIe-XIVe siècle mais il n’est pas sur que ce soit le titre de l’article-ouvrage ni le thème principal. Je travaille sur les portails de la cathédrale de Rouen au XIIIe et leurs liens avec la liturgie, processions… J’ai trouvé cette référence dans COLLETTE, Amand Romain, LORIQUET, Henri et POTHIER, Joseph, Le graduel de l’église cathédrale de Rouen, Rouen : J. Lecerf, 1907. vol1, 338p. p 29.

Réponse :

Bonjour,
Voici les références de votre article (votre référence est parfaite, et signale bien la page, 212), que vous trouvez en ligne en accès libre grâce au site Persée (adresse ci-dessous) :

Sepet Marius. Les prophètes du Christ. Étude sur les origines du théâtre au Moyen Âge [deuxième article]. In: Bibliothèque de l’école des chartes. 1867, tome 28. pp. 211-264.

doi : 10.3406/bec.1867.462065
url : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bec_0373-6237_1867_num_28_1_462065
Consulté le 16 février 2012

Cordialement,
Le service Rue des facs

http://www.ruedesfacs.fr

Bingo : l’actualité au rythme du monde noir

Question :

Je cherche les numéros de la revue mensuelle « Bingo : l’actualité au rythme du monde noir » pour la période 1960-1980. Pourriez-vous m’aider a la localiser ? Merci.

Réponse :

Bonjour,

Vous pouvez effectuer cette recherche dans le SUDOC http://www.sudoc.abes.fr/ qui est le catalogue collectif des bibliothèques universitaires et centres de documentation en France.

En effectuant une recherche avec « mot du titre périodique » et « Bingo », vous pouvez voir en cliquent sur « où trouver ce document » en haut à gauche que cette revue est conservée dans 5 établissements, parfois avec des états de collections lacunaires.
http://www.sudoc.abes.fr/DB=2.1/SET=6/TTL=1/PRS=HOL/SHW?FRS
T=1

La revue complète du N°1, 1953 au no. 461, 1991 est conservée au
centre de documentation de la DILA . Direction de l’Information Légale et Administrative, situé à Paris dont vous trouverez les coordonnées sur le lien suivant, les collections de ce centre de documentation étant en libre accès :
http://www.sudoc.abes.fr/DB=2.1/SET=2/TTL=1/CLK?IKT=8888&TR
M=751073002&BARE=1

Cette revue est également conservée à la Bibliothèque nationale de France :
http://catalogue.bnf.fr/servlet/biblio?idNoeud=1&ID=3440231
5&SN1=0&SN2=0&host=catalogue

sur le site de Tolbiac en rez de jardin :
Tolbiac – Rez-de-jardin – magasin
4- JO- 50508
Toutes les informations pour accéder à la Bibliothèque nationale de France sont disponibles sur leur site internet:
http://www.bnf.fr/fr/la_bnf/bnf_pratique.html

J’espère que ces informations vous seront utiles.

Bien cordialement,
Le service Rue des facs

http://www.ruedesfacs.fr

 

Les bijoux de Maupassant

Question :

Dans quel recueil de Guy de Maupassant peut-on trouver la nouvelle Les bijoux?
D’une manière générale, comment savoir dans quel recueil trouver un texte (nouvelle, poésie…) ?

Réponse :

Bonjour,

La nouvelle Les bijoux (première parution en mars 1883 dans le Gil Blas sous le pseudonyme de Maufrigneuse) est parue dans le recueil Clair de Lune (Monnier, 1883). Ce recueil a été réédité à de nombreuses reprises…

Il n’y a pas de « recette » pour savoir dans quel recueil se trouve un texte particulier. Souvent les catalogues de bibliothèques donnent, pour les recueils de nouvelles, les titres des différentes nouvelles dans une « note de contenu ». Sinon, il s’agit de bien identifier le texte puis de se reporter aux oeuvres complètes et/ou à une édition de référence (ici la Bibliothèque de la Pléiade) qui généralement donne ce genre d’information dans le paratexte.

Cordialement,
Le service Rue des facs

http://www.ruedesfacs.fr

 

Français langue étrangère et tourisme

Question :

Français langue étrangère du tourisme Je recherche un ouvrage FLE tourisme – récent – accessible à la consultation libre. Merci.

Réponse :

Bonjour,

La BU Censier dont le catalogue est accessible sur son portail Virtuose+,possède plusieurs ouvrages qui pourraient vous intéresser :

le plus récent (2004) est :
Tourisme.com : méthode de français du tourisme
de Corbeau, Sophie, Paris : Clé international, 2004
à la cote 804-5 Tou

Sinon, des ouvrages plus anciens :

La voyagerie : pratique du français du tourisme de Descotes-Genon, Christiane. Presses universitaires de Grenoble, 1992
que vous trouverez à la cote 804-5 DES

ou

Le français du tourisme de H. Renner, Paris : CLE International, 1993. Lui aussi un peu ancien lui aussi (1993) à la côte 804-5 Fra

Cordialement,
Le service Rue des facs

http://www.ruedesfacs.fr

 

Sur la non-violence

Question :

Etudiant en M1 de Philosophie éthique et politique, je suis un séminaire sur les questions de justice sociale et de justice globale que je dois valider par un mini-mémoire de 10 à 15 pages.
Je souhaite le faire sur le thème de la non-violence, démarche utilisée par Gandhi, Luther-King, etc. pour lutter contre les injustices politiques (la colonisation, l’inégalité des droits politiques) mais aussi contre les injustices sociales (ségrégation raciale, inégalités hommes/femmes, pauvreté…). Je souhaite donc étudier d’un point de vue philosophique les présupposés anthropologiques, moraux et politiques sous-jacents, afin de déterminer précisément quelle vision de l’homme, de la société, de la justice et de la politique est supposée par une démarche non-violente.
La littérature sur la non-violence est prolifique mais il s’agit essentiellement de biographies ou d’essais à portée essentiellement historique. Je n’ai trouvé pour l’instant qu’un seul ouvrage véritablement philosophique qui analyserait la notion et non simplement l’évènement : Sur les chemins de la non-violence : études de philosophie morale et politique de Bernard Quelquejeu.
Existe-t-il d’autres ouvrages véritablement philosophiques sur la question et si possible qui aient en plus une approche en termes de justice sociale ? Il me suffit d’abord d’avoir en gros trois ouvrages de référence sur ce sujet.
Merci d’avance pour aide précieuse.

 

Réponse :

Bonjour,
Outre, Sur le chemin de la non-violence, de Bernard Quelquejeu, que vous
connaissez déjà, et La Non-violence, de Christian Mellon et Jacques
Semelin, aux PUF en 1994 dans la collection Que sais-je ?, qui vous donnera
une vue d’ensemble, je vous suggère :

 1. Pourquoi désobéir en démocratie ?, de Sandra Laugier et Albert Ogien, à
La Découverte en 2011. En effet, les notions de désobéissance civile /
civique et de résistance civile / civique sont mieux élaborées en
philosophie politique que celle de non-violence tout en reprenant son
contenu.
 Pour compléter :
–       Obéir et désobéir : le citoyen face à la loi, sous la direction de
Pierre-Arnaud Perrouty, aux Edition de l’Université de Bruxelles en 2000
dans la collection « Philosophie politique et juridique »
–       La Désobéissance civile : approches politique et juridique, sous
la direction de David Hiez, aux Presses universitaires du Septentrion en
2008 dans la collection « Espaces politiques »
–       « Looking forward to justice : Rawlsian civil disobedience and its
non-Rawlsian lessons », par Andrew Sabl, dans Journal of political
 philosophy, vol. 9/3 de septembre 2001 (p. 307-330)
–       les textes classiques de Henry David Thoreau, par exemple : La
 Désobéissance civile, chez Mille et une nuits en 1999 dans la collection « La
Petite collection  »

 2. Sur la non-violence stricto sensu, voyez les multiples écrits de
Jean-Marie Muller, entre autres :
–       L’Impératif de désobéissance : fondements philosophiques et
 stratégiques de la désobéissance civile, en 2011
–       Choisir la non-violence pour rendre possible un autre monde, en
2006
–       Comprendre la non-violence, en 1995
–       Le Courage de la non-violence : la conscience et le monde, en 2001
–       Le Courage de la non-violence : nouveau parcours philosophique, en
2008
–       Le Défi de la non-violence, en 1976
–       Délégitimer la violence, en 2004
–       Dictionnaire de la non-violence, en 2005
–       Entrer dans l’âge de la non-violence : agir avec sagesse et
 efficacité, en 2011
–       Le Principe de non-violence : parcours philosophique, en 1995
–       Le Principe de non-violence : une philosophie de la paix, en 1999
–       Simone Weil : l’exigence de non-violence, en 1991
–       Stratégie de l’action non-violente, en 1981
–       Vers une culture de non-violence, en 2000

 Deux pistes supplémentaires :
–       La Relation infinie, de Daniel Vigne, au Cerf en 2008 et 2010 dans
la collection « Passages », sur la philosophie de Lanza del Vasto
–       Spiritual and political dimensions of nonviolence and peace, sous
la direction de David Boersema et Katy Gray Brown, chez Rodopi en 2006

Cordialement,
Le service Rue des facs
http://www.ruedesfacs.fr